Paris: la pollution aussi nocive que le tabagisme passif

Sans filtre

Paris: la pollution aussi nocive que le tabagisme passif

Publié le :

Lundi 24 Novembre 2014 - 16:01

Mise à jour :

Mardi 25 Novembre 2014 - 09:36
Depuis 18 mois, un appareil installé sur le Ballon de Paris mesure jour après jour la qualité de l'air dans la capitale. Selon ses données rendues publiques ce lundi, les Parisiens respireraient environ 200.000 particules fines par litre d'air au cours d'une journée.
©Mathieu Pattier/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Le constat est alarmant et confirme les inquiétudes. Selon une étude, publiée ce lundi et réalisée par des chercheurs du Centre national de la recherche spécifique (CNRS), la pollution à Paris serait aussi nocive que le tabagisme passif. Depuis 18 mois, un appareil de mesure, installé sur le Ballon de Paris dans le 15e arrondissement et conçu par le CNRS, mesure en continu la présence dans l'air de particules fines. Celles-ci sont particulièrement réputées pour être nocive pour la santé.

Les résultats font froid dans le dos. Le 13 décembre 2013, lors d'un pic de pollution, pas moins de 6 millions de particules fines par litre d'air chargeaient le ciel parisien, soit 30 fois plus que la normale. L'équivalent de ce que l'on retrouverait dans l'air d'une pièce de 20 mètres carrés dans laquelle on aurait fumé 8 cigarettes... En cause: le chauffage au bois, le trafic routier et les activités industrielles. 

Selon les instigateurs de l'expérience, la pollution aux particules a des effets "avérés sur la santé" et serait responsable de certaines pathologies chroniques: affections respiratoires, cardiovasculaires ou encore cancers.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), de son côté, met en garde: "la pollution de l'air représente un risque environnemental majeur pour la santé". Selon l'organisme, parmi les 7 millions de morts causées par la pollution globale de l'air dans le monde chaque année, plus de 2 millions décèdent des suites de l'inhalation de particules fines. Consciente du problème, la ville de Paris présentera d'ici février un plan pour améliorer la qualité de l'air.

 

La Tour Eiffel en mars dernier, lors d'un pic de pollution.

Commentaires

-