Paris: nouveau pic de pollution aux particules fines ce mercredi

Le fond de l'air est épais

Paris: nouveau pic de pollution aux particules fines ce mercredi

Publié le :

Mercredi 08 Avril 2015 - 09:24

Mise à jour :

Mercredi 08 Avril 2015 - 09:37
Un pic de pollution aux particules fines est en cours en Ile-de-France ce mercredi 8 avril. En conséquence, la mairie de Paris a rendu gratuit le stationnement résidentiel dans la capitale. D'autres mesures pourraient suivre si l'épisode polluant se poursuit.
©Martin Cooper/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Airparif, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air à Paris, a annoncé un pic de pollution aux particules fines sur la capitale pour ce mercredi 8 avril. La ville de Paris a donc mis en place la gratuité du stationnement résidentiel ce jour, conformément aux dispositions prises en mai dernier par le Conseil de Paris pour lutter contre la pollution.

Suivant l'évolution de cet épisode polluant, d'autres mesures pourraient être prises comme ce fut le cas dernièrement, comme la circulation alternée dans la capitale et la gratuité des transports en commun en Ile-de-France.

Mardi soir, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France, avaient anticipé une prolongation du problème et demandé à l'État de "planifier dès maintenant les mesures à prendre", en convoquant notamment une cellule de crise. "Les conséquences néfastes sur la santé des Franciliens des pics de pollution aux particules fines appellent une anticipation et une coordination de l'État, de la Ville de Paris et de la Région", soulignent les deux élus socialistes.

Un appel entendu par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, qui tempère néanmoins: "il y a un seuil d'alerte qui n'est pas encore atteint. J'ai fait le point avec le préfet de police qui est l'autorité qui prend les décisions de circulation alternée ou de réduction de la vitesse". Toutefois, elle a annoncé sur France Inter ce mercredi matin avoir "demandé que le préfet de police réunisse l'ensemble les élus de Paris et des sept départements de la région parisienne, qui jusqu'ici étaient écartés alors que ce sont les automobilistes qui habitent en banlieue les premiers concernés".

La Mairie de Paris a également appelé les Parisiens à adapter leurs comportements, notamment en empruntant prioritairement les réseaux de transports en commun, le covoiturage ou l'utilisation de véhicules peu polluants (électrique, GNL...).

 

Un nouveau pic de pollution frappe la capitale ce mercredi 8 avril.

Commentaires

-