Pollution automobile: Ségolène Royal lance les pastilles de couleur pour classer les voitures

Feu vert

Pollution automobile: Ségolène Royal lance les pastilles de couleur pour classer les voitures

Publié le :

Mardi 02 Juin 2015 - 12:05

Mise à jour :

Mardi 02 Juin 2015 - 12:27
La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a présenté ce mardi un nouveau système de sept pastilles de couleur pour classer les véhicules selon leur niveau de pollution. Ce dispositif, facultatif, sera mis en place à partir du 1er janvier 2016.
©Amez Ugo/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Le système de pastille de couleur fait son grand retour. La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a présenté ce mardi un nouveau dispositif anti-pollution, destiné à distinguer les voitures les plus polluantes des plus écologiques. Finalement, pas de retour à la pastille verte mais à plusieurs vignettes de différentes couleurs.

Tous les véhicules seront ainsi classés de un à six, des moins au plus polluants en fonction de l'âge et de la motorisation. Les vignettes seront de couleurs différentes selon leur statut, par exemple vert en catégorie 1 (normes Europ 5 et 6 pour les véhicules à essence à partir du 1er janvier 2011) ou gris en catégorie 6 (véhicules diesel ou essence avant décembre 1996). Une pastille bleue est également prévue pour les voitures électriques. Le système "permettra d'évaluer en un coup d'œil les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes", a expliqué la ministre de l'Ecologie, dans une interview au Parisien.

Si le gouvernement semble d'avantage concerné par les problèmes liés à l'environnement, Ségolène Royal refuse de faire de "l'écologie punitive". Ce dispositif, qui s'inscrit dans le cadre du plan d'action contre la pollution de l'air, sera donc mis en place,  à partir du 1er janvier 2016, "pour les usagers qui le souhaitent". Gratuite les six premiers mois suivant sa mise en place, la pastille coûtera ensuite cinq euros.

Si, en toute logique, le pollueur n'aura pas grand intérêt à payer pour se faire montrer du doigt, ceux qui afficheront une pastille verte ou bleue sur leur pare-brise bénéficieront, eux, de plusieurs avantages. En fonction des règles prises par les maires qui décideront des passe-droits accordés aux plus écolos, ces vignettes pourraient ainsi permettre de circuler lors des jours de pics de pollution, de bénéficier de stationnement gratuit et même de rouler dans les couloirs de bus, par exemple.  

Pas tout nouveau, ce principe de certificat a déjà été retenu par plusieurs pays: Allemagne, Danemark, Suède, Italie, Autriche, République Tchèque. Tout en le présentant, le ministère de l'Ecologie a tenu à rappeler qu'en ville la pollution atmosphérique, et notamment celle liée aux particules fines, provient en grande partie du trafic routier et peut entraîner de graves dégâts sur la santé des habitants, comme des maladies respiratoires et cardio-vasculaires. 

(Voir ci-dessous à quoi correspondent les pastilles de différentes couleurs)

Pastille bleue: tous les véhicules électriques.
Pastille verte: les véhicules essence immatriculés à partir du 1er janvier 2011.
Pastille verte-anis: les véhicules essence immatriculés entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 ainsi que les véhicules diesel immatriculés à partir du 1er janvier 2011.
Pastille orange: les véhicules essence immatriculés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 ainsi que les véhicules diesel immatriculés entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010.
Pastille rouge: les véhicules diesel immatriculés entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005.
Pastille rouge carmin: les véhicules diesel immatriculés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000.
Pastille grise: tous les véhicules immatriculés avant le 31 décembre 1996.

Ségolène Royal, a présenté ce mardi un nouveau dispositif anti-pollution composé de sept pastilles de couleur.

Commentaires

-