Réchauffement climatique: cinq îles Salomon disparaissent, englouties par l'océan

Réchauffement climatique: cinq îles Salomon disparaissent, englouties par l'océan

Publié le :

Dimanche 08 Mai 2016 - 10:32

Mise à jour :

Dimanche 08 Mai 2016 - 10:32
La montée des eaux et l'érosion côtière auraient déjà causé la disparition de cinq îles de l'archipel des Salomon dans le Pacifique. Six autres seraient directement menacés.
©William West/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une illustration terrible et inquiétante des effets du réchauffement climatique. Un peu plus de 5 mois après la COP21, où les petits pays insulaires ont eu du mal à faire entendre leur voix, on apprend  que cinq îles de l'archipel des Salomon, situées dans l'océan Pacifique, ont disparu à cause de la montée des eaux et de l'érosion côtière, d'après une étude scientifique australienne publiée samedi 7, et six autres sont fortement touchées.

"Il ne s'agit pas seulement de petits îlots sablonneux", a indiqué l'un des scientifiques auteurs de l'étude, Simon Albert.

Les cinq îles qui ont totalement disparu étaient des îles non habitées mais porteuses de végétation, d'une superficie allant jusqu'à cinq hectares et que les pêcheurs utilisaient parfois comme escale. 

Sur les six autres îles touchées, l’érosion de la côte a précipité une dizaine de maisons dans la mer depuis cinq ans, et obligé deux villages à se relocaliser plus à l’intérieur.

Les îles Salomon, comme une majorité des pays insulaires de l'océan Pacifique, sont particulièrement menacées à la fois par la montée des eaux qui est près de trois fois plus importante dans ce secteur que dans la moyenne mondiale et par des vagues particulièrement violentes qui érodent les côtes, ainsi que par l'activité sismique.

La ville de Taro, capitale de la province de Choiseul dans le centre de l'archipel, a déjà prévu de se relocaliser vers des terres plus hautes.

 

La montée des eaux et l'érosion côtière auraient déjà causé la disparition de cinq îles de l'archipel des Salomon dans le Pacifique.


Commentaires

-