Séisme "Big One", Yellowstone: ces catastrophes qui attendent les Etats-Unis

Séisme "Big One", Yellowstone: ces catastrophes qui attendent les Etats-Unis

Publié le :

Samedi 06 Juillet 2019 - 11:38

Mise à jour :

Samedi 06 Juillet 2019 - 12:41
©Mario Tama/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les deux puissants séismes qui ont touché la Californie jeudi 4 et vendredi 5 ont ravivé la crainte du "Big One", tremblement de terre dévastateur et attendu. Un évènement qui apparaîtrait cependant bien faible à côté d'une éruption du Yellowstone, elle aussi inévitable. 

Un séisme d’une puissance de 7,1 sur l’échelle de Richter a secoué vendredi la Californie, au lendemain d’une secousse déjà importante enregistrée la veille, d'une puissance de 6,4. Ces secousses ont ranimé la crainte du "Big One", un séisme dévastateur qui devrait toucher un jour ou l'autre cet Etat.

Traversé par de multiples failles, le "Golden State" abrite surtout celle de San Andreas, à la jonction des plaques tectoniques pacifique et nord-américaine. Cette faille (pas impliquée dans les secousses de jeudi et vendredi) est susceptible de provoquer des tremblements de terre d'une puissance supérieure à 8 sur l'échelle de Richter. Au cours du XXe siècle, seule une vingtaine d’événements de cette ampleur ont été enregistrés, faisant parfois des dizaines de milliers de morts, notamment en raison de tsunamis.

La Californie ne risquerait pas d'être engloutie lors d'un "Big One", mais deux facteurs suscitent l'inquiétude: d'abord la densité de population dans la zone. Un séisme très puissant dans une région désertique ne fera que peu de victimes, tandis qu'il pourrait être particulièrement meurtrier dans une zone peuplée. Ensuite, le fait que les sismologues estiment qu'un "Big One" peut survenir au niveau de la faille de San Andreas environ tout les 150 à 200 ans. Et le dernier remonte à...1857. Cette périodicité est cependant relative. Il se pourrait donc que le "Big One" se fasse encore attendre longtemps, mais il serait inéluctable. 

Voir: Un séisme d'une rare puissance dans l'ouest de la France

La Californie s'est cependant préparée et selon les simulations, une secousse de 7,8 sur l'échelle de Richter ne ferait  "que" 1.800 morts, 53.000 blessés et 213 milliards de dollars de dégâts (le bilan du tsunami de 2004 est estimé à près de 250.000 morts).

Ce qui apparaît anecdotique face à l'autre catastrophe a priori inévitable qui attend les Etats-Unis: l'éruption du Yellowstone dans le nord du pays. Cette immense volcan se déchaîne en moyenne tous les 600.000 ans. Et la dernière éruption remonte à... plus de 630.000 ans.

L'échelle de temps est donc très large et certaines études supposent que la catastrophe n'arrivera pas avant encore quelques millénaires et que l'alerte pourrait être donnée plusieurs siècles à l'avance.

Les Américains auraient donc plus que le temps de se mettre à l'abri, mais le cataclysme aurait un impact phénoménal sur le pays. Quelque 1.000 km3 de cendres seraient expulsés dans l'air soit plus de 7.000 fois l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajokull en 2010. Elles obscurciraient le ciel, contamineraient l'eau et les sols plongeant une partie du continent américain dans un hiver volcanique.

Lire aussi:

Italie: éruption du Stromboli, un touriste tué (vidéo)

Le "Big One", séisme attendu aux Etats-Unis, ne serait rien face à une éruption du Yellowstone.


Commentaires

-