Stationnement à Paris, suppression de la moitié des places de stationnement avant la fin du mandat de Mme Hidalgo

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Stationnement à Paris, suppression de la moitié des places de stationnement avant la fin du mandat de Mme Hidalgo

Publié le 21/10/2020 à 09:38
Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

L’annonce suscite de nombreuses réactions, mais la mairie de Paris souligne qu’elle ira au bout de son projet : supprimer 70.000 places de stationnement d’ici la fin de la mandature.

Supprimer la moitié des places de stationnement de surface à Paris, c’était un engagement de la candidate à la Maire de Paris, Mme Anne Hidalgo. C’est désormais un projet bien défini, qu’a présenté l’adjoint au maire écologiste, Mr David Belliard, aux journalistes ce mardi 20 octobre.

Rééquilibrer l’espace public à Paris

Mr Belliard a souligné la nécessité de repenser l’espace public parisien, car si 50 % de ce dernier est consacré à la voiture, ce mode de déplacement ne concerne que 13 % des flux. Sur les  plus de 140.000 places de stationnement en surface, ce qui représente une superficie de 65 hectares, la municipalité entend en supprimer « quasiment la moitié » soit 70.000 places d’ici la fin de la mandature.

Et pour que les parisiens ne soient pas pénalisés par cette ambition politique, des négociations s’ouvriront avec les gestionnaires des parkings souterrains, afin de proposer aux habitants des tarifs « convenables » en sous-sol.

Les habitants appelés à donner leur avis

Végétalisation de la ville, débitumisation, accompagnement des mobilités douces, …, les explications à ce projet sont nombreuses. Et pour mobiliser la population, la municipalité a décidé de poser une question simple aux habitants :

« Que feriez-vous des 10 m2 libérés par la suppression d’une place de parking ? »

Une plateforme en ligne permettra à chacune et à chacun de s’exprimer sur le sujet, et une grande consultation citoyenne sera organisée entre le 27 novembre et le 5 décembre prochain. Pour Mr Belliard, la réorganisation de cet espace public doit être l’œuvre du plus grand nombre, même si certaines règles ne sont pas négociables, comme la non-suppression des places de stationnement pour les personnes à mobilité réduite. En revanche, il insiste sur la nécessité d’imaginer un Paris libéré de ces places de stationnement avec la possibilité de créer

«  de nouvelles infrastructures vélo, des jardins, du mobilier urbain, des toilettes publiques, fontaines, terrasses de café ou encore de quoi faire du sport ».

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


David Belliard et Anne Hidalgo, bien décidé à supprimer 70.000 places de stationnement

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-