Le Web fête ses 30 ans et est l'un des plus gros pollueurs du monde

Le Web fête ses 30 ans et est l'un des plus gros pollueurs du monde

Publié le :

Mardi 12 Mars 2019 - 15:01

Mise à jour :

Mardi 12 Mars 2019 - 15:01
©Capture d'écran Google
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le monde célèbre ce mardi 12 les 30 ans d'une invention révolutionnaire: le Web. Mais cette création qui a pris très rapidement une ampleur considérable dans la vie de milliards d'être humains est aussi particulièrement polluante.

Le Web, créé entre autre par le Britannique Tim Berners-Lee, fête aujourd'hui ses 30 ans. L'occasion de revenir sur cette invention incontournable de la fin du 20e siècle qui a encore de longs jours devant elle.

Mais cette création n'a pas que du bon. En effet si Internet était un pays, il serait le troisième plus gros pollueur mondial. En 2018, 54% de la population mondiale avait accès à Internet et le chiffre augmente chaque année: la pollution générée n'est donc pas non plus en passe de baisser.

L'économie numérique est par exemple la plus énergivore en CO2 selon Edouard Nattée, PDG de Foxintelligence. Cette société française a créé une application permettant de supprimer les mails inutiles.

A voir aussi: Google - les 30 ans du Web célébrés par un Doodle

Internet pollue ainsi 1,5 fois plus que le transport aérien selon le chef d'entreprise interrogé par RFI en août 2018.

La fabrication des outils permettant de surfer sur Internet est une grande consommatrice d'énergie tout comme l'utilisation de ces derniers. Les data centers, qui permettent de stocker et gérer des informations et qui sont d'"immenses espaces qui font plusieurs fois la taille d’un terrain de football et pour lesquels il y a des milliers et des milliers de serveurs", fonctionnent eux 24 heures sur 24.

Les réseaux qui permettent de faire circuler les informations sont eux aussi particulièrement gourmands en énergie.

Pour Edouard Nattée: "un mail c'est à peu près l'équivalent d'un sac en plastique".

Mais les usagers d'Internet ne sont pas encore très sensibilisés à cette pollution "invisible". Pourtant, il suffirait de certains gestes simples. Car s'il est impossible à petite échelle d'agir directement sur les data centers, il n'y a rien de plus simple que de supprimer ses mails inutiles, de se désabonner de certaines newsletters ou encore d'éteindre complètement son ordinateur.

"Ce n’est pas tant le fait de recevoir un mail qui génère de la consommation électrique; ce qui est vraiment polluant, c’est le fait de les conserver".

Les géants du net se sont quant à eux engagés à viser le 100% d'énergies renouvelables. Google par exemple est alimenté à 50% par de l'énergie "propre".

A lire aussi:

La pollution de l'air tue 600.000 enfants par an, selon l'OMS

"Les réseaux sociaux, c'est la vraie vie": les jeunes sensibilisés à la "haine internet"

Internet: pour Macron, une régulation accrue est "inévitable"

Internet est l'un des plus gros pollueurs de la planète.

Commentaires

-