Disparition de Maëlys: les déclarations de Nordahl L. avant sa mise en examen et son incarcération

Disparition de Maëlys: les déclarations de Nordahl L. avant sa mise en examen et son incarcération

Publié le :

Mardi 03 Octobre 2017 - 11:54

Mise à jour :

Mardi 03 Octobre 2017 - 12:03
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est le magazine L'Express qui dévoile les auditions auxquelles il a eu accès. Ce sont précisément les mots prononcés par Nordahl Lelandais répondant aux questions des juges le 3 septembre juste avant sa mise en examen et son placement en détention provisoire.

Rappel des faits: l'ancien militaire de 34 ans, résidant avec ses parents à Domessin (Savoie, à côté de Pont-de-Beauvoisin en Isère où Maëlys a disparu) a été placé une première fois en garde à vue. Face à l'absence de charges, il est brièvement relâché avant d'être à nouveau appréhendé. En cause: une trace ADN de l'enfant a été retrouvée dans son véhicule.

L'homme admet que la fillette est bien monté dans son Audi A3 pour "voir si ses chiens étaient dans le coffre" et explique: "J'avais ouvert côté passager. Je leur ai montré (que non), le petit blond est monté et Maëlys aussi, ça a duré 5-6 secondes". L'enquête montrera que le fameux "petit blond" n'existe probablement pas, ce qui ne veut pas dire pour autant que l'homme soit bel et bien impliqué dans la disparition de la fillette.

Nordahl Lelandais explique dans cette déposition ce que les diverses informations ayant fuité annonçaient déjà: c'était la première fois qu'il rencontrait la fillette et c'est bien leur goût commun pour les chiens qui a généré le rapprochement entre les deux, à la désapprobation des parents de Maëlys. "Quand j'étais à table et qu'elle a vu la photo de mes chiens sur mon téléphone, j'ai parlé avec cette petite. C'était la première fois que je la voyais (…) Je ne me rappelle pas l'avoir touchée, peut-être en l'aidant à descendre de la voiture car c'est une trois-portes. Je ne me rappelle pas l'avoir prise dans les bras".

L'homme assure enfin que les précautions extrêmes qu'il a pris à laver sa voiture, et l'usage de produits nettoyants particulièrement agressifs sont liés à sa volonté de vendre l'Audi, et donc à lui faire subir un traitement spécial à cette occasion: "Habituellement, je nettoie à l'aspirateur et à la brosse (...) Je ne voulais pas laisser de poils de chiens".

Malgré ces réponses précises, l'homme reste le principal suspect, du fait notamment de son emploi du temps trouble dans la soirée, avec des allers-retours correspondants au moment possible de la disparition de Maëlys, ainsi que la dissimulation de certains éléments lors de sa première audition. Nordahl Lelandais, qui reste présumé innocent, nie toute implication.

Nordahl L. admet que Maëlys est montée dans sa voiture, mais apporte une réponse précise à toute les questions.

Commentaires

-