Mirande: une petite fille de deux ans disparue du camping retrouvée morte dans une rivière

Mirande: une petite fille de deux ans disparue du camping retrouvée morte dans une rivière

Publié le :

Mardi 25 Juillet 2017 - 10:53

Mise à jour :

Mardi 25 Juillet 2017 - 11:04
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le corps d'une fillette de deux ans a été découvert lundi soir dans une rivière en bordure d'un camping où elle séjournait avec sa famille, à Mirande (Gers). Ses parents l'avaient perdue de vue à la mi-journée, et le très important dispositif de recherches déployé n'a malheureusement pas permis de la retrouver en vie.

L'espoir des parents et des secours a été brutalement anéanti. Une petite fille a trouvé la mort dans un camping du Gers, lundi 24. Son corps a été retrouvé dans une rivière quelques heures après sa disparition.

L'enfant âgé de deux ans et demi était en vacances avec ses parents et ses cinq frères et sœurs originaires de l'Eure, au camping de l'Ile du pont, à Mirande. Etablissement qui tire son nom du fait qu'il se situe sur un ilot entouré par la Baïse.

Le père avait constaté la disparition à la mi-journée. Après l'avoir cherché lui-même sans succès dans les bungalows, il a prévenu le responsable du camping, relate La Dépêche du Midi. Des recherches collectives ont alors été déclenchées avec le concours des vacanciers, auxquelles se sont rapidement joints secours et forces de l'ordre.

Des dizaines de gendarmes, y compris des enquêteurs ou membres du Psig, ont dépassé leurs fonctions pour apporter leur aide. Un hélicoptère venu de Toulouse, une embarcation équipée d'un sonar, des plongeurs sauveteurs et des équipes cynophiles ont été déployés. Un bras de la rivière a même été en partie asséché pour retrouver l'enfant dans cette eau sombre.

Après près de 10 heures de recherches et alors que celles-ci allaient être interrompues pour la nuit, un chien -dont le maître, gendarme, avait interrompu son congé pour venir en renfort- a "marqué" un emplacement situé en bordure de la rivière. Les plongeur ont alors exploré la zone et découvert le corps sans vie de la fillette.

Les faits semblent évoquer une noyade accidentelle même si une enquête devrait être ouverte pour faire la lumière sur les circonstances du drame. La noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, devant les suffocations, les accidents par le feu puis les chutes. Les enfants de moins de 4 ans sont particulièrement vulnérables car ils peuvent se noyer dans seulement 20 centimètres d’eau en quelques minutes. Cela sans faire de bruit justement car ils sont en train d'étouffer. 

Le corps de l'enfant a été retrouvé une dizaine d'heures après sa disparition.

Commentaires

-