13 novembre: la mère d'un djihadiste accusée d'avoir financé les attentats

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

13 novembre: la mère d'un djihadiste accusée d'avoir financé les attentats

Publié le 10/10/2018 à 14:50 - Mise à jour à 15:03
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La Belge Véronique Loute a envoyé plus de 65.000 euros à son fils djihadiste en Syrie, en mars 2015 notamment. Elle assure lui avoir seulement donné sa part d'héritage, mais la justice s'interroge sur le fait que cet argent aurait pu servir à financer une partie des attentats de Paris et de Saint-Denis.

Véronique Loute, la mère du djihadiste belge Sammy Djedou, a été une nouvelle fois entendue par la justice belge en charge de l'enquête sur les attentats de Paris et risque une inculpation dans ce dossier pour "financement du terrorisme". Elle est en effet soupçonnée d'avoir fourni d'importantes sommes d'argent à son fils alors que ce dernier se trouvait en zone irako-syrienne dans les rangs de l'organisation Etat islamique. Cet argent aurait pu servir à financer en partie les attentats du 13 novembre 2015.

Sammy Djedou, qui répond à la kunya (nom de guerre) Abou Moussad, avait rejoint le groupe terroriste en Syrie en octobre 2012. A cette date, les départs de jeunes Européens pour les terres de djihad au Levant n'était pas un phénomène de masse et encore non identifié par les autorités. Handicapé, il n'a jamais été un combattant mais pour autant il est rapidement devenu un cadre de l'organisation djihadiste."Il était à Raqqa et on pouvait le croiser de temps en temps. Il était discret et ne se mélangeait pas trop aux autres. C'est lui qui allait aborder les gens qui seraient envoyés en Europe pour commettre un attentat", a expliqué à la justice un autre djihadiste belge mise en examen.

Lire aussi - Attentats du 13-Novembre: la justice française réclame à la Belgique un logisticien présumé

Dans les rangs de l'état islamique, Sammy Djedou aurait d'ailleurs eu "des contacts" avec Chakib Akrouh et Abdelhamid Abaaoud, tous deux membres du commando terroristes qui ont attaqué les terrasses parisiennes au soir du 13 novembre, précise France Inter.

Véronique Loute a déjà été inculpée cet été pour financement du terrorisme pour avoir envoyé à plusieurs reprises de l'argent à son fils en Syrie. Au total, elle lui a fait parvenir plus de 65.000 euros, des virements qui s'étalent depuis ses tous premiers mois en Syrie jusqu'en mars 2015. Son fils lui avait demandé de l'argent en expliquant que sa maison sur place avait brûlé, qu'il avait besoin d'une nouvelle voiture ou parce que sa femme enceinte (une Syrienne épousée sur place) avait de soins médicaux. Selon la justice, deux versements posent plus particulièrement question, début 2015, au moment où les attentats de Paris et de Saint-Denis se préparent.

Les montants envoyés par la mère de famille sont particulièrement importantes par rapport à d'autres dossiers similaires. "Tout cet argent n’allait, dans mon idée, qu’à mon fils. Je venais d'hériter de mes parents, je ne faisais que donner à mon fils la part qui lui revenait", a-t-elle expliqué à la RTBF. Et d'ajouter: "Je ne savais pas du tout ce qu’il faisait en Syrie. Il ne me disait rien sur ses activités. Ce n’est qu’après sa mort que j’ai appris qu’il aurait été un émir de l’Etat islamique".

En effet, Sammy Djedou aurait été tué par un drone américain en décembre 2016. Il fait pour autant toujours l'objet d'un mandat d'arrêt dans le dossier du 13 novembre en tant que coauteur des attentats qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. 

Voir:

Attentats du 13-Novembre: les frères Clain impliqués dans la préparation?

Attentats du 13-Novembre: le recours de victimes contre les "défaillances" de l'Etat rejeté 

Attentats du 13 novembre: Salah Abdeslam se justifie face au juge

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Véronique Loute a envoyé plus de 65.000 euros à son fils djihadiste en Syrie, en mars 2015.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-