145 mètres d'escalade à mains nues pour dénoncer la psychose autour du coronavirus

145 mètres d'escalade à mains nues pour dénoncer la psychose autour du coronavirus

Publié le 09/03/2020 à 13:40
LLUIS GENE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
«Le plus contagieux, ce n’est pas le virus, c’est la peur!» Tel est le message qu’a voulu faire passer Alain Robert en escaladant à mains nues la plus haute haute tour de Barcelone. 
 
Le «Spiderman français», qui a déjà escaladé 110 des plus hauts gratte-ciels du monde, et connu dans le monde entier pour ses exploits, s’est ainsi attaqué à la Tour Agbar le 4 mars. Il lui a fallu 47 minutes, sans aucune sécurité, pour grimper les 145 mètres et redescendre. A son arrivée sur le plancher des virus, des policiers catalans l’attendaient pour l’interpeller.
 
 
"On ne contrôle pas"
 
Par cette nouvelle performance, Alain Robert, âgé de 57 ans, a voulu démontrer qu’il «y a une certaine analogie entre ce que je fais, c’est à dire grimper, sans corde, donc qui peut instiguer une forme de peur, et ce qui se passe avec le coronavirus». «Aujourd’hui qu’est-ce qui est le plus contagieux? Ce n’est pas le coronavirus, c’est la peur. Il y a probablement trois milliards d’individus qui aujourd’hui sont en train de flipper par rapport à cette maladie que finalement, on ne contrôle pas», a-t-il déclaré, sans peur donc et en toute conviction.
 
Message "politique"
 
Ce n’est pas la première fois qu’Alain Robert allie une ascension spectaculaire à un message "politique". Durant l’été 2020, en pleine crise à Hong-Kong, il avait déployé une banderole appelant à la paix en haut du Cheung Kong Center. Plus récemment, en janvier, le grimpeur de l’extrême avait soutenu la grève contre la réforme des retraites en escaladant la Tour Total de La Défense.
 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Ce n'est pas la première fois qu'Alain Robert escaladait la Tour Agbar de Barcelone

Annonces immobilières

Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-