L'abattoir de Houdan une deuxième fois épinglé par L214, l'association dénonce la souffrance des porcs gazés (vidéo)

"Sursauts, convulsions, souffrances"

L'abattoir de Houdan une deuxième fois épinglé par L214, l'association dénonce la souffrance des porcs gazés (vidéo)

Publié le :

Jeudi 08 Juin 2017 - 15:06

Mise à jour :

Jeudi 08 Juin 2017 - 15:24
L'abattoir de Houdan, dans les Yvelines a été une nouvelle fois dénoncé par l'association L214. En février dernier, L214 avait déjà diffusé une vidéo dénonçant la souffrance des porcs au sein de l'établissement. Maltraités, les animaux vivaient de derniers instants violents. Cette fois-ci, c'est la technique d'étourdissement des cochons au gaz qui a été mise en lumière dans une vidéo choc.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est la seconde fois en moins de six mois que l'abattoir de Houdan, dans les Yvelines, est pointé du doigt par l'association de défense animale L214. En février 2017, l'organisation informait la population des maltraitance dont les cochons étaient victimes avant d'êtres tués via une vidéo choc. Frappés et électrocutés par les employés, les cochons vivaient des derniers instants très difficiles.

Ce jeudi 8, l'établissement des Yvelines a de nouveau été épinglé par L214. Celle fois-ci, c'est l'étourdissement des cochons au gaz qui est en cause. Avant d'être tués, les porcs sont emmenés deux par deux dans un puit de CO2, où le gaz est censé les endormir pour qu'ils meurent sans souffrance. Seulement, une vidéo choc prise à l'intérieur de ce puit illustre l'agonie des porcs.

Attention, les images ci-dessous peuvent être choquantes.

Dans le court métrage, Guillaume Meurice, chroniqueur à France Inter et militant pour la cause animale, énumère les souffrances ressenties par les animaux: "sursauts, convulsions, souffrances respiratoires, asphyxie (...). En gros, ils ont l'impression de se noyer, en même temps ça les brûle de l'intérieur".

Cette seconde vidéo arrive quelques jours seulement avant le procès de deux militants de L214. En décembre 2016, ils avaient pénétré par effraction dans l'abattoir pour y récupérer la caméra qui devait filmer le puit de CO2. La caméra était tombée et l'association n'avait pas réussi à capturer les scènes qu'elle voulait filmer. L214 a visiblement réussi à capturer ces moments par un autre moyen, certainement grâce à un employé de l'abattoir de Houdan.

C'est la seconde fois que l'abattoir de Houdan est visé par une vidéo de l'association L214.


Commentaires

-