Abbeville: un ancien élève retourne dans son lycée pour enlever son ex-petite amie, il frappe une surveillante

Abbeville: un ancien élève retourne dans son lycée pour enlever son ex-petite amie, il frappe une surveillante

Publié le 07/09/2017 à 09:36 - Mise à jour à 10:23
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mardi, une surveillante d'un lycée professionnel d'Abbeville (Somme) a été agressée par un ancien élève revenu sur les lieux pour enlever son ancienne petite amie. Il a été rapidement arrêté après sa fuite.

La rentrée 2017 est décidément très mouvementée. Après une attaque de frelons à Amboise et une agression à l'arme blanche dans le Doubs, c'est un établissement d'Abbeville (Somme) qui a été le centre d'un fait divers. Mardi 5, un ancien élève a frappé une surveillante et enlevé son ancienne petite amie avant d'être interpellé.

Vers 10h du matin ce jour-là, un individu de 20 ans pénètre sans autorisation dans l'enceinte du lycée professionnel Boucher-de-Perthes. L'intrus est connu des lieux, pour avoir auparavant été scolarisé dans l'établissement et y avoir laissé le souvenir d'un élève du genre "agressif". Il revient dans son ancienne école avec une idée précise: forcer son ex-petite amie à venir avec lui.

Il est alors repéré par une surveillante de l'établissement qui débute à cette fonction. Elle demande à l'intrus de quitter immédiatement les lieux. Mais celui-ci n'en a visiblement pas l'intention. Se dirigeant vers la surveillante il va frapper cette dernière au visage assez sérieusement, lui occasionnant deux jours d'ITT. Il l'aurait également menacé d'une arme blanche, mais cette information n'a pas été confirmée.

L'homme va ensuite parvenir à quitter le lycée en compagnie de son "ex". Mais le dispositif déployé pour les retrouver les localisera sans peine et l'homme sera arrêté quelques heures plus tard dans un parc de la ville en compagnie de la lycéenne.

Le personnel enseignant de l'établissement a cependant tenu à faire connaître son mécontentement. Un des enseignants expliquera même à la presse locale que les lieux sont une "véritable passoire" pour les intrus.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


La police a rapidement retrouvé l'individu.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-