Accusé d'avoir violé sa fille, il se coupe le pénis

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 21 novembre 2018 - 17:07
Image
Plus de 40.000 téléphones et accessoires (chargeurs, cartes SIM...) ont été saisis dans les prisons françaises en 2017
Crédits
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
L'homme, incarcéré pour le viol de sa fille, s'est coupé le pénis.
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
Un homme d'une quarantaine d'années, incarcéré en Inde en attendant son procès pour le viol de sa fille, s'est coupé le pénis, mardi dans le Sud du pays. Il a été hospitalisé en urgence, ce qui aurait permis de réparer les dégâts.

L'homme qui clame son innocence a-t-il cherché à alerter sur sa situation? Les causes de son geste restaient encore inconnues au lendemain des faits. Un quadragénaire incarcéré pour le viol de sa fille s'est en effet tranché lui-même le pénis durant sa détention.

Les faits ont eu lieu mardi 20 au matin, dans la prison d'Idukki, dans le Sud de l'Inde. Selon les éléments rapportés par la presse locale, l'homme de 42 ans s'était vu remettre un rasoir par le personnel de l'établissement carcéral. Cela pour permettre le rasage hebdomadaire accordé à chaque détenu.

Voir: Dépucelé à 45 ans grâce à son "énorme" pénis bionique (vidéo)

Mais peu de temps après, les surveillants ont été alertés par les cris d'autres prisonniers. L'homme venait de se trancher le pénis. Il a été immédiatement transporté à l'hôpital le plus proche pour recevoir des soins en urgence, puis transféré dans un centre spécialisé où les médecins ont tenté de rattacher son membre. La chirurgie aurait été un succès et l'état du patient était "stable" ce mercredi 21.

Une enquête interne a été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances exactes dans lesquelles il a pu ainsi se mutiler. "Comment pouvions-nous imaginer que cet accusé ferait cela? Nous nous sommes précipités vers lui, ce qui lui a sauvé la vie", s'est justifié un responsable de la prison.

L'individu en question était en prison depuis quatre mois en attendant son procès pour des faits incestueux. Il est accusé d'avoir violé sa propre fille, mais a toujours clamé son innocence, assurant avoir été piégé. Le juge avait accepté qu'il soit libéré sous caution, mais personne n'était venu la payer.

Lire aussi:

Mort après s'être injecté du silicone dans le pénis: victime d'un funeste jeu sexuel?

Trompée, elle tatoue son nom au dessus du pénis de son mari

Pourquoi la taille du pénis compte selon les scientifiques

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don