Adama Traoré: la contre-expertise n'exclut pas le problème cardiaque, les circonstances de la mort demeurent inconnues

Justice

Adama Traoré: la contre-expertise n'exclut pas le problème cardiaque, les circonstances de la mort demeurent inconnues

Publié le :

Jeudi 06 Juillet 2017 - 09:58

Mise à jour :

Jeudi 06 Juillet 2017 - 10:17
Les résultats de la contre-expertise, révélés par "Le Parisien" mardi, confirmant la mort d'Adama Traoré par asphyxie seraient à nuancer.Le jeune homme est décédé le 19 juillet 2016 suite à une interpellation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise, dans le Val-d'Oise.
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une contre-expertise sur la mort d'Adama Traoré, survenue lors de son interpellation en juillet dernier, et dont certains éléments onté été publiés mardi par Le Parisien a mis en évidence l'asphyxie comme cause du décès. Toutefois, cela ne suffit pas à rejeter définitivement l'idée d'une pathologie sous-jacente et à démontrer la responsabilité des gendarmes.

"La conclusion publiée par Le Parisien, raccourcie, ne rend pas compte de la complexité du rapport sur la situation médicale du jeune homme", affirme Libération mercredi 5. En effet, le journal précise que, certes, la contre-expertise rejette l'hypothèse d'une infection et privilégie un syndrome asphyxique aigu dont la cause est toujours inconnue, mais ce n'est pas tout.

La conclusion du rapport daté du jeudi 22 juin indiquerait donc que "la mort de monsieur Adama Traoré est secondaire à un état asphyxique aigu, lié à la décompensation – à l’occasion d’un épisode d’effort et de stress – d’un état antérieur plurifactoriel associant notamment une cardiomégalie et une granulomatose systémique de type sarcoïdose".

La cardiomégalie, une augmentation du volume du cœur, peut s'avérer problématique. Cependant, la granulomatose est une maladie inflammatoire,"la plupart du temps bénigne". Un ancien chef du service de pneumologie et de réanimation de la Pitié-Salpêtrière et expert judiciaire, interrogé par Libération, précise: "une cardiomégalie modérée ne peut pas en soi conduire à la mort, mais peut être le symptôme d’une maladie cardiaque plus grave. Ce qui pourrait nécessiter des explorations complémentaires. On a surtout des points d’interrogations à la lecture de cette contre-expertise".

Le rapport confirme aussi la présence d'une maladie du sang, la drépanocytose, déjà révélée par la première expertise. Cependant, dans la seconde expertise, l'incidence potentielle sur la mort est réévalué, cette"crise vaso-occlusive n’est pas une cause mais une conséquence de son syndrome asphyxique".

Cette contre-expertise ne précise donc pas si l'arrestation a provoqué la mort du jeune homme. Selon les propos d'une source judiciaire rapportés par Libération,"ce document est une contre-expertise anatomopathologique, pas un rapport médical définitif. Une synthèse va bientôt être réalisée à partir de tous éléments qui sont sur la table".

Adama Traoré est décédé le 19 juillet 2016 après une interpellation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise.


Commentaires

-