Aéroport de Bruxelles: le corps sans vie d'un migrant découvert dans la soute à bagages d'un avion

Aéroport de Bruxelles: le corps sans vie d'un migrant découvert dans la soute à bagages d'un avion

Publié le :

Jeudi 09 Juin 2016 - 09:57

Mise à jour :

Jeudi 09 Juin 2016 - 10:29
©TimothyJ/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le corps d'un passager clandestin a été découvert mardi à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem. Une enquête est en cours pour identifier la victime.

C'est un nouveau drame de l'immigration qui s'est joué sur un vol de la Brussels Airlines en provenance de Dakar mardi 7 à destination de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem. "Le corps sans vie d'un Africain a été découvert par une équipe de techniciens dans la soute à bagages d'un avion de Brussels Airlines en provenance de Dakar et qui a atterri ce mardi à Zaventem", a indiqué le parquet de Hal-Vilvorde.

Selon le parquet, qui a ouvert une enquête, aucun document d'identité n'a été retrouvé sur le corps. Il a dépêché un médecin légiste et le laboratoire scientifique sur les lieux afin d'identifier la victime et déterminer les causes qui ont entraîné sa mort. "Un de nos collègues a trouvé aujourd'hui mardi un corps dans un avion de Brussels Airlines", a confirmé, Geert Sciot, la porte-parole de cette compagnie, se refusant à tout autre commentaire.

"Ce n'est pas la première fois que nous sommes confrontés à ce type de situation", a expliqué à La Libre Belgique, la porte-parole de Brussels Airlines. Et d'ajouter: "je crois que la plupart des compagnies qui font du long-courrier ont, hélas, déjà vécu de tels drames".

Les candidats à l'immigration illégale qui tentent de prendre place dans les soutes à bagages ou, encore pire, les trains d'atterrissages illustrent la détresse de ces passagers clandestins qui prennent des risques énormes pour rejoindre l'Europe.

Ils doivent rester, parfois pendant des heures, coincés dans un espace noir, hyper bruyant, raréfié en oxygène, à des températures très basses jusqu'à -50°C et s'exposent à des accidents de décompression semblables à ceux que subissent les plongeurs. L'évanouissement, intervient en général quelques minutes après le décollage en raison du manque d'oxygène et du froid. Le risque de chute au décollage ou à l'atterrissage, heureusement rarissime, est également possible.

 

Le corps d'un passager clandestin a été découvert mardi à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem.


Commentaires

-