Affaire Barbarin: un prêtre démissionne pour ne plus travailler pour lui

Affaire Barbarin: un prêtre démissionne pour ne plus travailler pour lui

Publié le :

Jeudi 11 Avril 2019 - 17:39

Mise à jour :

Jeudi 11 Avril 2019 - 18:04
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un vicaire officiant dans la Loire a décidé de quitter son poste qui, de fait, le faisait dépendre du cardinal Barbarin, mis en cause pour son silence dans l'affaire de pédophilie du père Preynat. Il a expliqué être "en désaccord avec le cardinal sur la conception qu’il a de sa responsabilité".

Le cas de cardinal Barbarin continue d'embarrasser l'Eglise dont les membres semblent de plus en plus prêts à condamner publiquement le comportement du primat des Gaules dans l'affaire de pédophilie dite du "père Preynat", du nom du prêtre suspecté.

Le père Bruno Millevoye, vicaire épiscopal pour le Roannais (Loire), a annoncé démissionner de son poste, ne souhaitant pas travailler directement au service du cardinal Barbarin. "Si je démissionne après le procès c’est parce que je suis en désaccord avec le cardinal sur la conception qu’il a de sa responsabilité dans cette affaire".

Un vicaire est en effet censé seconder un prêtre ou un évêque. "Quand on est de l’équipe épiscopale, on dépend directement de l’évêque. C’est donc cette proximité-là que je quitte en démissionnant", a-t-il expliqué.

Voir: Le prêtre qui avait dénoncé le silence de Barbarin écarté par les évêques

Philippe Barbarin a été condamné à six mois de prison avec sursis début mars pour non-dénonciation des agressions pédophiles commises dans son diocèse. Dans la foulée, il avait présenté sa démission au pape François, mais celui-ci l'avait refusée au nom de la présomption d'innocence. Celle-ci s'applique encore au cardinal puisque ses avocats ont fait appel du verdict. En attendant un second procès, il a annoncé se mettre "en retrait".

"Je ne pense pas qu’il soit forcément coupable mais il est responsable", a déclaré le père Bruno Millevoye.

Dès le mois d'août 2018, de premières voix s'étaient élevées au sein de l'Eglise avec une pétition lancée par un prêtre de Valence réclamant avant même le procès la démission du cardinal. Par la suite, l'idée avait fait son chemin jusque chez certains évêques.

Lire aussi:        

Le remplaçant de Barbarin face à la catharsis des catholiques lyonnais

Le soutien du pape au cardinal Barbarin, décision à double tranchant

Un vicaire de la Loire a démissionné, dénonçant la "conception" du cardinal Barbarin "de sa responsabilité" dans l'affaire Preynat.


Commentaires

-