Affaire Grégory: menaces de mort contre le procureur général, un nouveau corbeau soupçonné

Intimidation

Affaire Grégory: menaces de mort contre le procureur général, un nouveau corbeau soupçonné

Publié le :

Lundi 26 Février 2018 - 16:51

Mise à jour :

Lundi 26 Février 2018 - 17:04
Jean-Jacques Bosc, procureur général de Dijon, a reçu des menaces de mort dans le cadre de l'affaire Grégory. L'apparition de ce nouveau corbeau fait l'objet d'une enquête qui a été ouverte ce lundi.
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nouveau rebondissement dans l'affaire Grégory. Le procureur général de Dijon, Jean-Jacques Bosc, a de nouveau fait l'objet de menaces de mort. Le magistrat chargé de l'enquête complexe a reçu la lettre en question au début du mois de janvier. Une enquête a été ouverte ce lundi 26.

L'homme avait déjà été la cible d'un corbeau: en août dernier il avait été menacé.

A voir aussi: Affaire Grégory - 33 ans après, trois suspects et toujours un mystère

Cette fois-ci, la lettre était plus courte et les insultes proférées étaient différentes de celles que contenait la première missive.

"Bâtard, enculé. Pour le petit, tu ne sauras jamais la vérité. Y'a un sac qui t'attend", disait ce nouveau pli qui a été envoyé à Jean-Jacques Bosc au palais de justice de Dijon. Si la lettre de l'été dernier avait "simplement" été versée au dossier, la seconde va faire l'objet d'une enquête a la demande du magistrat.

Des expertises ADN vont être menées pour tenter de découvrir qui est le corbeau qui se cache derrière ces insultes et intimidations.

Dans ce second courrier le corbeau faisait à nouveau allusion au juge Lambert, premier magistrat à être chargé du dossier. L'homme a été retrouvé mort l'été dernier: il s'est suicidé par asphyxie après de nouveaux rebondissements qui venaient remettre en cause son travail effectué dans les années 80.

"S'agit-il d'un détraqué ou d'un personnage des Vosges impliqué de près ou de loin dans l'affaire qui tenterait d'influencer l'enquête? Difficile à dire. Mais il semble exister une filiation entre les deux courriers", a réagi une source proche de l'enquête. Les forces de l'ordre devront tenter de définir qui a tenté d'intimider Jean-Jacques Bosc dans le cadre de cette enquête ouverte depuis plusieurs dizaines d'années.

Le procureur général de Dijon a à nouveau fait l'objet de menaces de mort dans le cadre de l'affaire Grégory.

Commentaires

-