Affaire Maëlys - des gendarmes entendus pour violation du secret de l'instruction

Affaire Maëlys - des gendarmes entendus pour violation du secret de l'instruction

Publié le :

Mardi 21 Novembre 2017 - 19:56

Mise à jour :

Mardi 21 Novembre 2017 - 20:00
Une enquête a été ouverte fin octobre, parallèlement à l'affaire Maëlys, pour violation du secret de l'instruction et plusieurs gendarmes auraient été entendus ce mardi. Ces fuites avaient été l'occasion d'un échange tendu entre le procureur en charge de l'enquête et le "patron" des gendarmes.
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il s'agit de l'autre affaire relative à la disparition de la petite Maëlys de Araujo. Celle concernant plusieurs gendarmes chargés de l'enquête et mis en cause pour violation du secret de l'instruction.

La disparition de la petite fille, les recherches puis l'interpellation du principal suspect Nodahl Lelandais ont en effet été particulièrement médiatisées.

Lire aussi: Disparition de la petite Maëlys - l'opposition entre justice et gendarmerie rappelle tristement l'affaire Grégory

Face à la révélation de certains éléments confidentiels, l'avocat du suspect, Me Alain Jakubowicz, avait déposé plainte. Le parquet de Grenoble avait dénoncé ces fuites et ouvert fin octobre une enquête qui a conduit selon BFMTV à l'audition ce mardi 21 de plusieurs gendarmes.

Lire aussi: Exclusif - Maëlys, dernière heure avant le drame: il raconte

Le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, s'était dit excédé de "voir tous les jours dans la presse tous les détails de l'enquête, y compris ceux que le parquet ne connaît pas, des choses qui n'ont pas à être connues", évoquant des fuites "au niveau local et parisien, au niveau de la direction de la gendarmerie, de la Section de recherches et de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale)".

Des déclarations qui avaient fait polémique et provoqué la réaction général Richard Lizurey, le "patron" des gendarmes: "Je juge scandaleuses ces accusations péremptoires de la part d'un magistrat". "On est déjà condamné avant même qu'il y ait enquête", avait-il répondu.

Plusieurs gendarmes impliqués dans l'affaire Maëlys auraient été entendus pour violation du secret de l'instruction (illustration).


Commentaires

-