Affaire Maëlys: sur les réseaux sociaux, des Internautes toujours actifs et aux aguets

Affaire Maëlys: sur les réseaux sociaux, des Internautes toujours actifs et aux aguets

Publié le :

Mercredi 10 Janvier 2018 - 12:56

Mise à jour :

Mercredi 10 Janvier 2018 - 13:01
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Quatre mois et demi après la disparition de la petite Maëlys de Araujo, la passion autour de l'affaire ne retombe pas sur les réseaux sociaux. Les internautes passionnés par l'affaire sont cependant interloqués par le manque d'éléments nouveaux et une tension reste palpable dans les échanges.

Cela fait maintenant quatre mois et demi que la petite Maëlys de Araujo a disparu sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Et l'enquête semble piétiner en l'absence d'aveux du principal suspect Nordahl Lelandais (qui nie être impliqué et reste présumé innocent) et sans élément nouveau issu des investigations, après des fouilles colossales qui n'ont rien donné.

Sur Internet et les réseaux sociaux, pourtant, la tension ne retombe pas. La dimension nationale de l'affaire, et la mise en examen de l'ancien militaire dans la disparition et la mort d'Arthur Noyer dans la région de Chambéry (Savoie) n'ont pas relâché la suspicion des commentateurs en ligne.

Si les messages s'espacent et si les réponses sont moins nombreuses, les personnes inscrites dans les principaux groupes sont principalement en demande de l'état de l'enquête sur la disparition de Maëlys, qu'ils pensent en train de se ralentir.

Lire aussi: Affaire Maëlys/Noyer: Nordahl L., un suspect "doux et compréhensif" ou "agressif et instable"?

Mais c'est aussi une certaine tension autour de l'affaire qui reste palpable. Une membre explique ainsi qu'un journaliste (de BFMTV) a essayé de la contacter. Rapidement, des doutes s'installent face à la crainte d'un faux profil, proche du suspect, qui chercherait à obtenir des informations. Ce sera finalement le journaliste lui-même qui mettra fin à la rumeur en publiant l'intégralité du message envoyé à l'origine en privé.

Les groupes de discussions restent toujours, mais à un rythme moins soutenu qu'au début de l'affaire, intégré sporadiquement par des sollicitations ou des recommandations de médiums qui, peu après la disparition de la fillette, multipliaient les hypothèses.

Une dimension passionnelle qui correspond aussi à l'ambiance sur place où la colère laisse parfois la place à la "thèse du réseau" pour expliquer la disparition de l'enfant et le silence absolu du suspect. 

Maëlys a maintenant disparu depuis quatre mois et demi.


Commentaires

-