Affaire Mennel Ibtissem: plus qu'une "apologie du terrorisme", l'expression d'un complotisme ordinaire

Affaire Mennel Ibtissem: plus qu'une "apologie du terrorisme", l'expression d'un complotisme ordinaire

Publié le :

Mardi 06 Février 2018 - 12:45

Mise à jour :

Mardi 06 Février 2018 - 12:57
Mennel Ibtissem, candidate de l'émission "The Voice", est dans la tourmente depuis la diffusion d'anciennes publications sur ses réseaux sociaux où elle remettait en cause la version officielle des attentats en France. Loin d'être du soutien aux terroristes, il s'agit plutôt de l'expression d'une forme de conspirationnisme très ancrée dans la société française.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour l'extrême-droite et la fachosphère, il s'agit ni plus ni moins que d'une "apologie du terrorisme". Mennel Ibtissem avait ému les jurés de "The Voice" avec sa reprise de Hallelujah de Leonard Cohen samedi 3 sur TF1. Dans la foulée de sa prestation, des internautes ont exhumé des anciennes publications sur ses réseaux sociaux où elle remettait en cause la version officielle des attentats qui ont endeuillé la France.

"C'est devenu une routine, un attentat par semaine. Et toujours pour rester fidèle, le +terroriste+ prend avec lui ses papiers d'identité. C'est vrai que quand on prépare un sale coup, on oublie surtout pas de prendre ses papiers", publiait-elle notamment au lendemain de l'attentat du 14 juillet, avec le hashtag #PrenezNousPourDesCons.

Voir également - "The Voice": une candidate fait polémique suite à ses propos sur l'attentat de Nice

Outre ce post, certains reprochent à la candidate d'avoir écrit un message similaire suite à l'assassinat du Père Jacques Hamel à Saint-Etienne du Rouvray. Ou encore "Les vrais terroristes, c’est notre gouvernement", avait-elle écrit en août 2016. Des messages qui ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. De nombreuses personnes ont estimé que la jeune femme devait être évincée de l'émission pour avoir tenu de pareils propos, notamment en raison d'un prétendu soutien aux terroristes.

Si ces messages sont condamnables pour leur contenu, ils révèlent plus d'une forme de complotisme ordinaire que d'une quelconque "apologie du terrorisme". En effet, comme le notait une étude de l’IFOP pour la Fondation Jean-Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch dévoilée début janvier, ce phénomène est très ancré dans la partie la plus jeune de la population. Parmi les théories du complot les plus relayées et mises en avant, on retrouve celle qui voudrait que les attentats perpétrés en France l'aient été sous "faux drapeau": des actions menées par les autorités du pays visé avec utilisation des marques de reconnaissance de l'ennemi, soit ici les groupes terroristes islamistes.

Lire aussi - Une large majorité des Français croit aux théories du complot

Ainsi, trois ans après les attentats commis à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, à Paris, près d’un Français sur cinq (19 %) considère que "des zones d’ombre subsistent", et que "ce n’est pas vraiment certain que ces attentats aient été planifiés et réalisés uniquement par des terroristes islamistes. Plus de 25% des moins de 35 ans – 30% des 18-24 ans – partagent ces doutes. Dans le même ordre d'idées, 31% des Français estiment que les groupes terroristes tels Al-Qaïda ou l'Etat islamique sont en réalité "manipulés par les services secrets occidentaux".

Notons également que Mennel Ibtissem avait émis des messages en soutien à Dieudonné et à Tariq Ramadan. Tous deux ont participé (et participent encore) à la diffusion des théories du complot au sujet des attentats.

Pour aller plus loin - Mennel ("The Voice") épinglée pour des tweets complotistes, l'artiste répond sur Facebook

Plusieurs heures après le début de la polémique, la jeune femme s'est exprimée sur ses comptes officiels. "On me prête des intentions qui ne sont pas les miennes et qui ne reflètent aucunement ma pensée", a-t-elle lancé avant d'affirmer son amour pour la France et de condamner "bien évidemment" le terrorisme.

Mennel Ibtissem avait remis en cause la version officielle des attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray.


Commentaires

-