Affaire Théo - Luc Poignant, syndicaliste policier, dérape dans "C dans l'air": "Bamboula c'est à peu près convenable" (VIDEO)

Affaire Théo - Luc Poignant, syndicaliste policier, dérape dans "C dans l'air": "Bamboula c'est à peu près convenable" (VIDEO)

Publié le :

Vendredi 10 Février 2017 - 07:26

Mise à jour :

Vendredi 10 Février 2017 - 07:29
©Capture d'écran Dailymotion
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Invité à débattre de l'affaire Théo dans "C dans l'air" sur France 5, jeudi, Luc Poignant, syndicaliste à Unité SGP Police, a affirmé que le mot "bamboula'" ne devaient "pas se dire", mais restaient "à peu près convenables". Dans la soirée, il a été recadré par Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur.

Il était venu défendre l'image des policiers sur le plateau de "C dans l'air" sur France 5 et repart avec un dérapage particulièrement sévère en pleine affaire Théo, un jeune homme victime d'un viol présumé lors d'une interpellation à Aulnay-sous-Bois. Interrogé sur les relations entre policiers et jeunes vivant dans les quartiers sensibles, Luc Poignant, syndicaliste Unité SGP Police, a estimé que l'utilisation du terme "bamboula" par certains membres des forces de l'ordre, "ça ne doit pas se dire... Mais ça reste encore à peu près convenable".

Visiblement choqué Caroline Roux, animatrice de l'émission, répond par un lapidaire "non", ce à quoi réagit Luc Poignant en tentant une justification hasardeuse "bah, +enculé de flic+ ce n'est pas convenable non plus". Le débat en reste là, du moins sur le plateau.

Des milliers de messages ont afflués peu après sur les réseaux sociaux dénonçant l'utilisation d'un terme raciste et discriminatoire par Luc Poignant.

Unité SGP-FO a apporté dans la soirée "un démenti formel aux propos tenus par son représentant qui n'a pas pris la mesure de ceux-ci voulant juste relativiser des insultes verbales par rapport aux agressions physiques", a indiqué de son côté le syndicat, dans un communiqué, avant de présenter "toutes ses excuses aux personnes qui auraient pu être choquées par ses propos".

Le principal intéressé s'est ensuite excusé auprès de FranceInfo, expliquant: "le mot +convenable+ a été mal choisi de ma part, il ne correspond ni à ce que je suis, ni à l'esprit de mon propos".

Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux a condamné dans la soirée ces propos "qui tendent à relativiser une insulte à caractère raciste et discriminatoire". "En toutes circonstances, l'exemplarité, l'éthique, le respect des personnes et celui des valeurs de la République, doivent guider l'action et le comportement des forces de l'ordre", a rappelé le ministre, dans un communiqué. Et d'appeler: "chacun, dans le contexte actuel, à faire preuve de sang-froid et de maîtrise dans son expression et son comportement".

(Voir ci-dessous la vidéo du dérapage raciste de Luc Poignant):

Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux a condamné dans la soirée ces propos.

Commentaires

-