Affaire Troadec: la grand-mère était-elle au courant de la tuerie?

Affaire Troadec: la grand-mère était-elle au courant de la tuerie?

Publié le :

Mercredi 11 Avril 2018 - 10:43

Mise à jour :

Mercredi 11 Avril 2018 - 10:53
Selon le témoignage d'une cousine de Pascal Troadec, sauvagement assassiné en février 2017, qui a joint la mère de la victime après le meurtre, elle lui a demandé de "comprendre" le meurtrier présumé "car il n’avait pas pris ses médicaments".
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour les tantes et les cousines de Pascal Traodec, sauvagement assassiné l'année dernière, le mobile du crime ne tient pas. Pour ces proches des victimes, l'existence d'un trésor mal partagé, évoqué par Hubert Caouissin, le meurtrier présumé, est un "fantasme".

L'affaire débute le 16 février 2017, Pascal, Brigitte Troadec et leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, sont portés disparus à Orvault (Loire-Atlantique). Les premiers soupçons des enquêteurs se portent sur le fils qui aurait pu s'en prendre à sa famille. Il n'en est rien.

Lire aussi: Affaire Troadec - Récit de la nuit d'horreur: Hubert Caouissin décrit comment il a massacré la famille au pied-de-biche

Le 5 mars, Hubert Caouissin, 46 ans, le beau-frère de Pascal, avoue avoir tué le couple et leurs deux enfants à coups de pied de biche, et avoir démembré puis brûlé les corps, qu'il avait ensuite éparpillés sur sa propriété à Pont-de-Buis, dans le Finistère avec la complicité de sa femme, Lydie Troadec.

Les tantes et cousines de Pascal Traodec ont fait part à Ouest-France de leur volonté de se porter partie civile au procès d'Hubert Caouissin et Lydie Troadec "pour qu’on arrête de dire que les Troadec sont des assassins, des sauvages et des voleurs". A noter que Renée Troadec, mère de Paxsal et lydie et grand-mère de Sébastien et de Charlotte, a choisi de ne pas se constituer partie civile.

Voir également - Affaire Troadec: "il n'y a jamais eu d'or" assurent les sœurs de la mère de famille assassiné

"On veut savoir pourquoi il les a tués. Pourquoi ce massacre, pourquoi les quatre? Pourquoi continue-t-on de parler de l’affaire Troadec? C’est l’affaire Caouissin!", précisent ces proches endeuillés.

Détail particulièrement troublant dans le témoignage de ces femmes. Dans les jours qui suivent l'annonce de la disparition de la petite famille, elles ont téléphoné à Renée Traodec, qui avait déjeuné le midi du drame avec son gendre et sa fille. "Elle me répond de ne pas nous inquiéter, qu’ils vont revenir de voyage. J’insiste et elle me lance: «Ne t’inquiète pas, si Lydie a fait quelque chose, elle n’a fait que le ménage!»", fait savoir une cousine germaine de Pascal Troadec. Une information importante quant on sait que Lydie Troadec est suspectée d'avoir aidé son mari Hubert Caouissin à nettoyer les traces de son sanglant massacre dans la demeure des Troadec à Orvault. Et Renée de demander à la cousine de "comprendre Hubert car il n’avait pas pris ses médicaments"...

Le meurtrier présumé a fait l’objet d’expertises psychiatriques depuis sa mise en examen, dont les résultats n’ont pas encore été versés au dossier. De nouveaux interrogatoires devraient avoir lieu avant la reconstitution du quadruple meurtre, à Orvault, probablement au début de l’automne.

Renée Troadec, mère de Pascal Troadec, était-t-elle au courant de la tuerie perpétrée par son gendre Hubert Caouisin?


Commentaires

-