Incidents lors du match Bastia-Lyon: trois joueurs ont déposé plainte, une enquête ouverte pour "violences"

Football (ou pas…)

Incidents lors du match Bastia-Lyon: trois joueurs ont déposé plainte, une enquête ouverte pour "violences"

Publié le :

Lundi 17 Avril 2017 - 15:26

Mise à jour :

Lundi 17 Avril 2017 - 15:39
L'Olympique Lyonnais a porté plainte pour "coups et blessures" et trois de ses joueurs ont suivi cette démarche ce lundi, après les échauffourées qui ont perturbé l'avant-match de Bastia-Lyon dimanche, et mis fin à la rencontre à la mi-temps.
©Photo AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La pelouse du stade Armand-Cesari, où joue le SC Bastia, a été dimanche 16 après-midi lors du match de Ligue 1 contre Lyon le théâtre de violences et d'affrontements entre supporters corses et joueurs lyonnais. Les incidents se sont déroulés vers la fin de l'échauffement, avant le match, et à la mi-temps de la rencontre, qui avait pris près d'une heure de retard. Les autorités avaient averti avant le coup d'envoi que tout nouveau débordement mènerait à l'arrêt définitif du match. Ce qui s'est effectivement passé.

Le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, a lui-même contacté le procureur de la République, selon Le Parisien, quand les échauffourées ont éclaté et ce dernier s'est rendu sur place, signalant ensuite l'ouverture d'une enquête pour "violences".

Avant le match, le terrain avait donc été envahi et des joueurs de Lyon -dont Jordan Ferri, Anthony Lopes, Mathieu Gorgelin et Jean-Philippe Mateta- insultés et agressés, comme en témoigne les images de Canal +. Une altercation entre le gardien lyonnais et Anthony Agostini, directeur de la sécurité de Bastia a rallumé la mèche à la mi-temps, alors que les joueurs rentraient au vestiaire.

Ferri, Lopes, Gorgelin et Mateta ont été entendus par les enquêteurs avant de monter dans l'avion qui les a ramenés à Lyon. Les trois derniers ont d'ailleurs porté plainte ce lundi 17 pour "violences en réunion dans une enceinte sportive". Le club avait de son côté déjà déposé plainte pour "coups et blessures".

Sur RMC, Jean-Michel Aulas avait pour sa part directement visé Anthony Agostini en déclarant: "A la fin de cette mi-temps, les mêmes supporters sont venus l’agresser, et là, ce qui a dépassé l’entendement, c’est que le directeur de la sécurité de Bastia a frappé lui-même Anthony Lopes". Le directeur de la sécurité de Bastia aurait décidé de déposer plainte à son tour pour "dénonciation calomnieuse".

De son côté, la Ligue de football professionnel devrait également prendre des sanctions sportives à l'encontre du SC Bastia. Les premiers éléments de réponse seront connus jeudi 20, après la réunion de la commission de discipline.

La LFP pourrait décider, comme en 1994 après des incidents similaires lors d'un Bastia-Monaco, de donner la victoire sur tapis vert (3-0 d'office) aux Lyonnais. Le SC Bastia, déjà dernier de Ligue 1, pourrait aussi se voir retirer des points au classement.

Didier Quillot, directeur général de la LFP, a aussi prévenu qu'aucun match ne pourrait plus se jouer au stade Armand-Cesari jusqu'à la fin de la saison. "On ne peut pas continuer à jouer dans ce stade où la sécurité des acteurs n'est pas garantie" a-t-il expliqué ce lundi. Le SC Bastia jouera donc sans doute la fin de saison sur terrain neutre pour les matchs à domicile.

Le match Bastia-Lyon a dans un premier temps été interrompu après un envahissement de terrain. Il a ensuite été définitivement arrêté à la mi-temps après de nouveaux affrontements.

Commentaires

-