Agen: un bébé de 17 mois violé à mort, la mère et son compagnon en garde à vue

Enquête

Agen: un bébé de 17 mois violé à mort, la mère et son compagnon en garde à vue

Publié le :

Vendredi 24 Novembre 2017 - 10:14

Mise à jour :

Vendredi 24 Novembre 2017 - 10:26
Dimanche, un couple s'est rendu aux urgences à Agen pour faire soigner un bébé de 17 mois qui aurait fait une "mauvaise chute". L'enfant n'a pas survécu et l'autopsie a dévoilé de nombreuses lésions sexuelles. La mère et son compagnon ont été placés en garde à vue.
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le couple avait prétendu que la petite fille de 17 mois seulement avait fait une mauvaise chute. Mais les importantes lésions sexuelles relevées sur le nourrisson ne laissent aucun doute sur les causes de la mort: le bébé a vécu le martyre que lui a fait subir un ou plusieurs pervers. 

Dimanche 19, une jeune femme et un homme présenté comme le beau-père de l'enfant se rendent aux urgences de l'hôpital d'Agen. Avec eux, une petite fille d'à peine un an et demi, le corps couvert de traces de violence et dans un état grave.

Lire aussi: Pour voler le bébé, elle avait éventré la femme enceinte: 40 ans de prison

Au personnel de l'hôpital, le duo explique que la petite a fait une "mauvaise chute". Le personnel soignant doute rapidement de cette version et, sans doute formé à réagir face à des déclarations suspectes en cas de blessure chez un enfant, signale le cas au parquet d'Agen. D'autant que les blessures de la victime sont tellement importantes que malgré les efforts du personnel soignant, l'enfant va mourir sur la table de soins, les lésions étant irréversibles et trop importantes.  

Une autopsie va être alors pratiquée, et les doutes vont s'effacer pour laisser place à l'horreur: le petit corps a été violé, ce qui a provoqué des lésions profondes. Ce sont donc les policiers qui ont pris le relais et ont placé le couple en garde à vue. Une enquête pour viol et homicide volontaire a été ouverte à l'encontre des deux suspects.

Aucun détail n'a encore filtré sur les premières auditions. On ignore donc si la mère et son compagnon reconnaissent les faits, s'ils nient ou si l'un rejette la faute sur l'autre.

La petite fille n'a pas survécu à ses blessures, les parents ont été placés en garde à vue.

Commentaires

-