Agen: une femme handicapée se voit refuser l'accès à un avion

Discrimination

Agen: une femme handicapée se voit refuser l'accès à un avion

Publié le :

Samedi 09 Juin 2018 - 14:35

Mise à jour :

Samedi 09 Juin 2018 - 15:35
Une enseignante en droit a été privé de vol dans un avion de la compagnie Hop! à cause de son handicap à l'aéroport d'Agen. Elle ne pouvait pas être prise en charge en raison de l'absence de personnel navigant.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

"C'était humiliant, j'ai trouvé ça très brutal", a témoigné la victime. Martine Herzog Evans, une professeure de droit atteinte d'une maladie génétique s'est vue refuser, en début de semaine, l'accès à un avion de la compagnie Hop! (filiale d'Air France) en raison de son handicap. Elle devait rentrer chez elle à Rouen après un déplacement professionnel. C'est le commandant de bord qui a pris cette décision.

Cette professeure "souffre d'une maladie génétique qui la rend sujette à des entorses à répétition, qui l'oblige à se déplacer avec une canne-siège et l'empêche de rester debout trop longtemps. Elle était sanglée sur un fauteuil dans l'aérogare quand l'accès à l'avion lui a été refusé", a précisé à France Bleu Champagne-Ardenne.

Lire aussi - Le sportif amputé des quatre membres Philippe Croizon prend le train, le contrôleur exige sa carte d'invalidité (photo)

"J'étais prête à être transportée dans l'avion avec l'assistance handicapée et le commandant a décrété que je représenterais un risque si j'entrais dans l'avion", a-t-elle témoigné à la radio. Le pilote a justifié sa position par l’absence de personnel navigant sur ce vol. 

"Sa décision était fondée sur le fait qu'en cas de crash ou d'atterrissage difficile, il n'y avait pas de personnel commercial dans l'avion et par conséquent personne ne pourrait venir m'aider", poursuit Martine Herzog Evans.

"La compagnie Hop m’a transférée par taxi jusqu’à Toulouse… Je ne comprends pas cette décision surtout qu’à l’aéroport des gens m’ont bien dit que même des gens en fauteuil, et notamment Pierre Bellemare, avaient pu embarquer… Peut-être que le régime n’est pas le même pour les quidams…", a fait savoir la victime au journal Sud-Ouest.

Jointe par le quotidien, Hop! a fait part de ses excuses après cet incident. "Dans cette affaire, il y a eu une série de couacs préjudiciables à cette cliente à laquelle nous présentons toutes nos excuses pour ne pas l’avoir prévenue d’un changement d’avion pour ce vol. Un avion, qui effectivement, ne peut pas prendre de personnel navigant", a expliqué la compagnie aérienne.

Martine Herzog Evans ne souhaite pas donner des suites judiciaires à cette affaire. En revanche, elle va solliciter Air France et Hop! pour que l'incident ne se répète pas pour ses prochains voyages. 

 

La compagnie aérienne HOP, filiale d'Air France n'a pas voulu embarquer une femme à cause de son handicap.

Commentaires

-