Agression de Kim Kardashian à Paris: le point sur l'enquête

Agression de Kim Kardashian à Paris: le point sur l'enquête

Publié le :

Mercredi 12 Octobre 2016 - 10:52

Mise à jour :

Mercredi 12 Octobre 2016 - 11:00
Dix jours après l'agression de Kim Kardashian dans un hôtel du VIIIe arrondissement de la capitale, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour "vol avec arme en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration". Ses agresseurs sont toujours en fuite.
©MYB/ZOB/ZDS/WENN.COM/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'enquête suit son cours. Dix jours après l'agression de Kim Kardashian, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour "vol avec arme en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration". Les faits s'étaient déroulés dans la nuit de 2 au 3 octobre. Ce soir là, alors que ses deux sœurs étaient en boîte de nuit, la starlette s'est faite braquer et agresser dans son hôtel de luxe par cinq hommes déguisés en policiers. Au total, neuf millions d'euros de bijoux ont été volés par les malfaiteurs.

Depuis, un des bijoux dérobés a été retrouvé par une employée de bureau à proximité des lieux du braquage. Il s'agit d'une croix en platine sertie de diamants, dont la valeur est estimée à 29.000 euros. Seulement voilà: aucun ADN n'a été trouvé dessus. En revanche, plusieurs ADN ont été trouvés dans l'appartement de l'hôtel parisien. Ils sont actuellement en cours d'analyse pour tenter d'identifier les malfaiteurs.

En parallèle, la star de téléréalité a porté plainte pour diffamation suite aux déclarations de plusieurs médias qui l'accusent d'avoir tout orchestré. Mais pour l'heure, seul le site MediaTakeOut a été attaqué en justice. La plainte affirme que les allégations, selon lesquelles Kim Kardashian aurait "fait semblant d’être victime d’un vol, menti sur la violente attaque dont elle a fait l’objet puis fait une réclamation mensongère auprès de son assurance",  ne sont étayées par aucun fait et constituent "un acte de diffamation". Par conséquent, l'épouse de Kanye West demande un procès ainsi que des dommages et intérêts.

Toutefois, une vidéo, diffusée par le site américain Radar Online, vise à discréditer la version de la star. Elle montre l’in­ter­ven­tion de la police quelques minutes après le braquage dont a été victime Kim Karda­shian. Et contre toute attente, la jolie brune semble plutôt calme. Les internautes peuvent voir la victime assise dans un canapé, une couverture sur les épaules, occupée à pianoter sur son smartphone. De plus, selon le site, aucune marque n'apparaît sur les poignets de la star alors qu'elle a déclaré avoir été ligotée. Quant à la porte d'entrée, elle semble ne comporter aucune trace d'effraction.

Selon les informations d'Europe 1, "Kim Kardashian devrait être prochainement interrogée une nouvelle fois, cette fois par le FBI. Un interrogatoire à froid, car sa seule audition, menée juste après l'agression, n'est pas assez précise".

 

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour "vol avec arme en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration".


Commentaires

-