Marseille: un militant LGBT séquestré et violé, deux hommes arrêtés

Marseille: un militant LGBT séquestré et violé, deux hommes arrêtés

Publié le :

Samedi 11 Mars 2017 - 15:42

Mise à jour :

Samedi 11 Mars 2017 - 15:43
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un militant LGBT algérien, réfugié en France pour son combat en faveur de la dépénalisation de l'homosexualité en Algérie, a été séquestré samedi et dimanche dernier à Marseille par deux individus se disant de la légion étrangère. Ils l'ont frappé et violé jusqu'à ce qu'il s'échappe.

Zak Ostmane, figure du mouvement LGBT en Algérie, devenu indésirable dans son pays pour son combat acharné contre la dépénalisation de l'homosexualité, réfugié en France depuis trois ans, a été séquestré, agressé et violé à Marseille samedi 4 et dimanche 5 par deux individus issus de la Légion étrangère selon une information publiée par Libération vendredi 10.

Il était en soirée dans un bar du 1er arrondissement de Marseille quand il aurait été drogué avant d'être emmené dans un hôtel non loin de là par un Anglais et un Américain, qui seraient donc un ancien militaire de la Légion étrangère, et un autre militaire d'infanterie, lui en service selon Le Parisien.

Après l'avoir insulté et violé, les deux individus l'ont roué de coups avant de le dépouiller de tout ce qu'il avait sur lui, selon son propre témoignage qu'il a délivré à Libération. Pour le tenir prisonnier, les agresseurs de Zak Ostmane l'auraient attaché à une chaise à l'aide d'un drap. Ce n'est que dimanche en milieu de journée que le réfugié de 35 ans a pu s'échapper, en appelant à l'aide par la fenêtre. Des policiers municipaux sont venus à son secours et ont appelé des renforts pour procéder à l'arrestation des deux violeurs.

Une information judiciaire a été ouverte pour viol, séquestration, vol aggravé, violences aggravées et extorsion. Zak Ostmane n'aurait pas les moyens de se payer un avocat et pour l'aider, l'association SOS Homophobie envisage de se constituer partie civile. 

Zak Ostmane a pu échapper à ses ravisseurs en interpellant des policiers municipaux, en patrouille dans le secteur.

Commentaires

-