Agression sexuelle pendant le bac: la réaction de l'enseignante "inappropriée"

"Si vous ne courez pas, c'est zéro"

Agression sexuelle pendant le bac: la réaction de l'enseignante "inappropriée"

Publié le :

Lundi 04 Juin 2018 - 13:51

Mise à jour :

Lundi 04 Juin 2018 - 14:02
Lors de l'épreuve de sport du bac, une lycéenne a été agressée sexuellement. Si elle s'en est sortie physiquement indemne, elle a dénoncé la réaction d'une enseignante qui encadrait l'épreuve. L'académie a estimé que celle-ci n'avait pas été "appropriée".
© PATRICK HERTZOG / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une candidate au baccalauréat a raconté avoir été sexuellement agressée lors de l'épreuve de sport, vendredi 18.

Physiquement indemne mais très choquée, elle dénonce également la réaction du corps enseignant qui aurait selon elle tardée à prendre la mesure de la gravité de la situation, voire l'aurait minimisée.

Les faits se sont déroulés alors que la jeune fille de 18 ans participait à l'épreuve de course d'orientation. En forêt, les élèves doivent repérer des balises avec cartes et boussole.

C'est au cours d'un moment en solitaire dans le parc du Héron que celle qui se fait appeler Léa rencontre "un monsieur un peu louche" mais qui "a dit qu'il avait vu une balise et effectivement elle était là". Elle lui tourne donc le dos pour poinçonner sa carte: "j'ai senti une présence très proche de moi. En fait il avait sorti son sexe et l'avait collé contre ma cuisse", a-t-elle raconté à France 3.

La jeune fille s'enfuit, rencontre une autre participante qui aurait également croisé l'agresseur. Elles disent avoir cherché de l'aide auprès d'un enseignant, mais à plusieurs reprises, celui-ci n'aurait pas pris la mesure de la situation.

Lire aussi: Thionville: le surveillant pédophile violait les "filles déjà formées", audience insoutenable pour un juré

"On a appelé notre prof référente en disant qu'il y avait eu un problème, qu'il fallait qu'on rentre. Elle nous a dit de regarder nos cartes". Une fois retournée au point de départ, Léa fait un malaise. Plusieurs élèves demandent que l'épreuve soit arrêtée, la réaction de l'enseignante rapportée par la jeune fille est une nouvelle fois étonnante: "Si vous ne courez pas, c'est zéro (...). Ce n'est quand même pas la première fois que vous voyez un homme nu", aurait-elle répondu.

L'épreuve est finalement arrêtée. Le lendemain, Léa s'entretient avec son proviseur qui parle d'"exhibisionisme" . "Je lui ai dit que ce n'était pas ça, mais une agression sexuelle".

L'affaire est finalement remontée jusqu'à la direction de l'académie du Nord. Elle a jugé que la réaction de l'enseignante en question "n'a pas été appropriée", et qu'elle "a été reçue par le chef d'établissement pour un rappel à ses obligations de sécurité. (...) Mais l'autre professeur a très vite mis les élèves en sécurité, et le proviseur, une fois alerté, a fait rentrer les élèves au lycée".

Une réaction "pas à la hauteur" pour Léa qui avait déposé dimanche 3 une pré-plainte en ligne mais également placardé des affiches "BAC SPORT = AGRESSION SEXUELLE" dans son établissement.

Au cours de cette même épreuve, une autre élève a rapporté qu'un homme lui a demandé une fellation en échange d'indications pour trouver des balises. On ignore cependant s'il s'agit du même individu.

La jeune fille aurait été agressée sexuellement dans le parc du Héron.

Commentaires

-