Agressions sexuelles: Valérie Pécresse raconte avoir "giflé un frotteur dans le métro"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Agressions sexuelles: Valérie Pécresse raconte avoir "giflé un frotteur dans le métro"

Publié le 16/01/2018 à 12:33 - Mise à jour à 12:40
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Valérie Pécresse a indiqué mardi sur franceinfo qu'il lui était arrivé de "gifler un frotteur dans le métro" et qu'elle "le referait". Elle a rappelé qu'une campagne de sensibilisation serait mis en place avec la RATP et la SNCF.

La tribune d'une centaine de personnalités, Dont Catherine Deneuve défendant une "liberté d'importuner les femmes" publiée dans Le Monde mardi 9 continue de faire des émules. Interrogée sur ce sujet ce mardi 16 sur France Inter, Valérie Pécresse a estimé que "la drague c'est sympa, la drague lourde c'est pénible, les frotteurs c'est glauque et ça doit être condamné, le harcèlement c'est invivable et le viol c'est un crime".

En effet, le texte invoquait le droit pour une femme "de ne pas se sentir traumatisée à jamais par un frotteur dans le métro, même si cela est considéré comme un délit". A ce sujet, la présidente de la région Ile-de-France a jugé cette phrase "maladroite, et plus que maladroite, elle était malvenue". Selon elle, la tribune est signée de femmes qui "ne doivent pas prendre souvent le métro".

Lire aussi - Catherine Millet sur "Quotidien" et France Inter: compassion pour les "frotteurs" et polémique sur le consentement (vidéos)

Elle même a été confrontée à cette situation et a réagi vertement. "Il m'est déjà arrivé de gifler un frotteur dans le métro. Je n'en ai pas honte et je le referais", a-t-elle déclaré. Précisant que l'individu "avait essayé de mettre sa main sous (sa) jupe".

Pour l'élue de droite, "il faut appeler un chat un chat (...). Beaucoup de femmes se sentent en insécurité dans les transports en commun. Beaucoup de femmes se sentent salies et humiliées par ces gestes profondément déplacés de ces hommes qui se frottent contre elles". Elle a d'ailleurs profité de son passage à la radio pour rappeler qu'une campagne de sensibilisation allait être lancée "avec la RATP  et la SNCF" dans les transports en commun "pour lever l'omerta et faire en sorte qu'il y ait des vraies sanctions, des vraies amendes qui soient prononcées lorsqu'il y a des comportements déplacés".

Pour mémoire, les frotteurs s'exposent à une peine de cinq ans d'emprisonnement et à 75.000 euros d'amende. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Il m'est déjà arrivé de gifler un frotteur dans le métro. Je n'en ai pas honte et je le referais", a déclaré Valérie Pécresse.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-