Aillant-sur-Tholon: le pédophile collectionnait plusieurs téraoctets d'images pédopornographiques, certaines mettant en scène sa fille

Collectionneur pervers

Aillant-sur-Tholon: le pédophile collectionnait plusieurs téraoctets d'images pédopornographiques, certaines mettant en scène sa fille

Publié le :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 11:26

Mise à jour :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 11:39
Un pédophile de 47 ans a été envoyé en prison par un tribunal de Sens pour avoir collectionné une masse d'images pédopornographiques terrifiantes. L'individu, décrit comme un pédophile obsessionnel, appréciait notamment de partager des images de sa propre fille avec d'autres pervers.
©Heinrich-Böll-Stiftung/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La sordide "collection" d'images pédopornographiques est telle qu'elle semble à peine croyable. Un père de famille de 47 ans a été condamné mardi 7 pour la détention de contenus pervers mettant en scène des enfants. L'individu collectait sur Internet des clichés sexuels d'enfants et a réussi à cumuler, selon France bleu Auxerre, l'équivalent de 2,6 téraoctets de données interdites. Soit l'équivalent de 3.700 CD environ.

A la barre, c'est un goût pour la pédopornographie virant à l'obsession qui a été décrit pour essayer de comprendre comment cet homme a pu accumuler autant d'images obscènes. Mais ce n'est pas tout. Le pédophile résidant à Aillant-sur-Tholon dans le département de l'Yonne possédait, parmi la masse des documents abjects, des images de sa propre fille.

A la barre, l'homme –un ancien membre de la marine nationale devenu chômeur et qui a déjà été condamné en 2008 pour des faits similaires– a expliqué que parmi ses goûts interdits, il avait notamment celui d'envoyer les images de son enfant à d'autres pédophiles qui fabriquaient ensuite des montages pornographiques. Ils renvoyaient ensuite au quadragénaire, sans doute pour le remercier ou l'exciter, les résultats de ces montages montrant son enfant aux prises avec des inconnus. Et les images ignobles se retrouvaient archivées. La jeune fille en question est aujourd'hui majeure.

C'est lundi 7 que l'homme a finalement été appréhendé par les policiers en charge de la lutte contre la cybercriminalité qui traquent sur les réseaux les contenus pédophiles partagés. Présenté dès mardi devant le tribunal correctionnel de Sens, il a écopé de 18 mois de prison ferme avec placement immédiat en détention. Il sera également soumis à dix ans de suivi socio-judiciaire, une obligation de soins et une interdiction définitive de rentrer en contact avec des mineurs, sous peine de se voir imposer deux ans de détention supplémentaire.

La collection d'images pédopornographiques dépassait l'entendement.

Commentaires

-