Aisne: en plein ébat sexuel dans un champ, deux amants se font surprendre par des gendarmes

Aisne: en plein ébat sexuel dans un champ, deux amants se font surprendre par des gendarmes

Publié le :

Lundi 11 Septembre 2017 - 14:33

Mise à jour :

Lundi 11 Septembre 2017 - 14:47
©Frédérique Voisin-Demery/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme et une femme pensaient être à l'abri des regards indiscrets en se rendant dans un champ au nord de Soisson (Aisne) le 4 septembre dernier, le jour de la rentrée scolaire. Mais ces derniers se sont faits surprendre en plein ébat sexuel par des gendarmes.

L'intervention restera probablement longtemps gravée dans leur mémoire. Appelés le 4 septembre dernier pour "la présence suspecte et inhabituelle d'un véhicule stationné au milieu d'un champ" au nord de Soisson (Aisne), plusieurs hommes du Centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG) ont dû procéder à des vérifications.

Sur place, ils se sont dirigés vers la voiture dans laquelle se trouvaient un homme et une femme avec l'intention de comprendre la raison de leur emplacement. Et rapidement, les militaires se sont rendu compte qu'ils ne faisaient rien d'illégal: les deux tourtereaux, qui pensaient être à l'abri des regards indiscrets, étaient simplement en plein ébat sexuel. Une histoire racontée avec beaucoup d'humour sur la page Facebook des gendarmes de l'Aisne.

"L'Axonais n’a pas eu besoin de s’expliquer longuement sur sa présence. Aux vues de sa partenaire et lui même, ils (les gendarmes) auront vite compris qu’il était venu s’isoler en plein champ avec sa maîtresse afin d’obtenir la tranquillité nécessaire à l’entretien de leur amitié, pensant que le lieu serait plus discret qu’une chambre d’hôtel!", est-il ainsi écrit sur le réseau social.

Puis, après avoir procédé à un contrôle d'identité, les gendarmes ont plié bagages, ne sachant pas comment s'est terminée l'histoire. "Nous ne saurons pas si le contrôle des gendarmes a bloqué nos deux amants dans la poursuite de leurs ébats ou si au contraire ils n’ont pas été perturbés par la vue de nos hommes en uniformes qui ne se sont pas éternisés sur place!", ont-ils conclu.

Des gendarmes ont surpris le 4 septembre dernier deux amants en plein ébat sexuel dans un champ.

Commentaires

-