Alcool au volant: prison ferme pour l'octogénaire récidiviste

Alcool au volant: prison ferme pour l'octogénaire récidiviste

Publié le :

Mercredi 25 Juillet 2018 - 17:59

Mise à jour :

Jeudi 26 Juillet 2018 - 19:05
Un homme âgé de 80 ans a été interpellé lundi dans les Côtes-d'Armor pour conduite en état d'ébriété manifeste. Il sera jugé en septembre mais a été envoyé en prison car il avait déjà été arrêté pour les même faits à plusieurs reprises.
©Sipa
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il avait déjà été interpellé ivre au volant à plusieurs reprises, cette fois-ci ce sera la prison malgré ses 80 ans. Un octogénaire a été envoyé à la maison d'arrêt  de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) mardi 24 pour avoir une énième fois été contrôlé en état d'ébriété en scooter.

Le taux d'alcool qu'il avait dans le sang lors de cette interpellation lundi à Ploufragan n'est pas connu puisque l'homme a refusé de se souffler dans le ballon ou de se soumettre à un prélèvement sanguin. Mais on peut aisément imaginer qu'il devait être élevé.

En effet, l'homme a été contrôlé après avoir eu un accident de scooter, heureusement sans gravité. Mais à la sortie de la cellule de dégrisement, il ne s'en souvenait même plus, raconte Ouest France. Un accident qu'il a eu avec le scooter emprunté à un ami puisque son véhicule lui avait déjà été confisqué suite à plusieurs infractions du même ordre.

Voir: Loire - flashés à deux sur une moto à 259 km/h

Présenté à un juge le lendemain, il a écopé de plusieurs mois de prison, lesquels ne pourraient représenter qu'une partie de sa peine totale. Ce n'est en effet pas pour sa dernière infraction qu'il a été condamnée. Mais le juge a décidé d'appliquer les peines de prison ferme qui pesaient sur sa tête en raison des ses précédentes frasques. Son procès concernant les faits survenus lundi aura lieu en septembre prochain. D'ici-là, il devrait rester derrière les barreaux.

Cela ne semble cependant pas le troubler outre mesure pour l'instant. "La prison? C’est les congés payés. On est nourris et logés!", a-t-il lancé après avoir appris la sanction, précise le quotidien régional.

La peine pour l'état d'ébriété manifeste ou un taux supérieur à 0,8 gramme par litre de sang en état de récidive peut aller jusqu'à quatre ans de prison. L'homme risque également deux ans de prison pour refus de soumettre à une vérification de présence d'alcool dans le sang.

Lire aussi:

Haute-Garonne: un homme de 70 ans contrôlé au volant avec 3,87 g d'alcool

Hérault: 4,36 g d'alcool au volant d'un 38 tonnes et en récidive

L'h'octogénaire a refusé de se soumettre au contrôle d'alcoolémie.


Commentaires

-