Alerte attentat à Mions: fausse intrusion dans un groupe scolaire

Alerte attentat à Mions: fausse intrusion dans un groupe scolaire

Publié le :

Vendredi 17 Novembre 2017 - 12:43

Mise à jour :

Vendredi 17 Novembre 2017 - 13:01
Une fausse alerte intrusion dans un groupe scolaire de la commune de Mions dans la métropole lyonnaise a déclenché le déploiement d'un important dispositif de gendarmerie ce vendredi. Il s'agissait en fait d'une fausse alerte.
©Martin Le Roy/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Grosse frayeur à Mions dans l'agglomération lyonnaise ce vendredi 17 après une alerte attentat contre une école qui s'est heureusement révélée fausse. Un vaste dispositif de gendarmerie a été rapidement déployé autour du groupe scolaire Germain Fumeux après que l'alarme attentat du lieu ait été déclenchée de façon intempestive rapporte Le Progrès.

Un important périmètre de sécurité a été mis en place autour de l'école dont tous les accès étaient contrôlés par un important déploiement de militaires et de policiers municipaux. L'hélicoptère de la gendarmerie a même pris le ciel pour survoler les lieux.

Selon les premiers éléments disponibles, l'alarme du groupe scolaire a été déclenchée vers 9h30, ce qui ne peut être fait que par un professeur ou un membre du personnel encadrant. Elle est directement reliée au commissariat de la police municipale qui a immédiatement alerté la gendarmerie. La menace terroriste importante qui pèse sur la France explique l'importance prise par le déploiement des forces de l'ordre.

Les élèves du groupe scolaire ont été rapidement évacués et confinés dans le gymnase du complexe Jean-Tardy, situé à quelques centaines de mètres de l'école.

L'alerte a été levée vers 11h ce vendredi, après que les gendarmes aient constaté qu'aucune intrusion n'avait eu lieu dans le groupe scolaire. Les parents ont pu récupérer leurs enfants qui étaient confinés.

Le site de la radio Scoop souligne qu'une enquête a été ouverte "pour identifier le ou les auteurs qui ont déclenché la fausse alerte". La gendarmerie a fait savoir que s'il s'agissait d'un acte intentionnel, des poursuites pourraient être engagés. 

Fausse alerte attentat contre un groupe scolaire de Mions


Commentaires

-