Fusillade à Utrecht: au moins 3 morts et 5 blessés, l'auteur présumé arrêté

Fusillade à Utrecht: au moins 3 morts et 5 blessés, l'auteur présumé arrêté

Publié le :

Lundi 18 Mars 2019 - 11:54

Mise à jour :

Lundi 18 Mars 2019 - 19:53
© Robin van Lonkhuijsen / ANP/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées par balles après une fusillade dans un tramway à Utrecht, au nord des Pays-Bas, a annoncé la police ce lundi 18. L'auteur présumé des coups de feu a été arrêté en fin d'après-midi.

Un homme a ouvert le feu ce lundi dans un tramway d'Utrecht aux Pays-Bas, faisant au moins trois morts et cinq blessés selon le dernier bilan provisoire. Les faits se sont déroulés au niveau de la place du 24 Octobre, vers 10h45. Le tireur présumé a pris la fuite après son forfait mais a fini par être arrêté par les forces de l'ordre.

Mise à jour à 19h55: C'est la fin de ce direct sur la fusillade d'Utrecht. Suivre le reste de l'actualité sur Francesoir.fr

Le point à 19h45: Une fusillade a fait au moins trois morts et cinq blessés ce lundi matin à Utrecht aux Pays-Bas. L'auteur présumé des coups de feu est un homme d'origine turque et âgé de 37 ans, déjà connu des services de police. Certaines sources ont expliqué qu'il avait tiré sur un proche dans le tramway avant de viser d'autres personnes. Il a pris la fuite après les faits mais la police a été en mesure de l'identifier rapidement et il a été arrêté en fin d'après-midi. La piste terroriste n'est pas encore exclue. 

Mise à jour à 19h35: Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a précisé lors de sa conférence de presse que le mobile (terroriste ou non) du suspect n'avait pas encore été clairement établi. Il a toutefois confirmé l'information selon laquelle l'individu était déjà connu de la justice.

Mise à jour à 19h10: En raison de l'arrestation du suspect, le niveau de menace terroriste des Pays-Bas a été abaissé de 5 à 4. Pour l'heure, les motivations de l'individu sont encore floues et le caractère terroriste de l'attaque n'est pas confirmé. Les médias locaux continuent d'évoquer "un probable attentat terroriste". 

Mise à jour à 18h43: La police néerlandaise a annoncé il y a quelques minutes avoir arrêté l'auteur présumé de la fusillade du tramway. Les enquêteurs ont aussi mené une série de perquisitions. 

Mise à jour à 18h22: alors que le suspect de l'attentat du tramway court toujours, Facebook s'est mis en état d'alerte et a ouvert une page spéciale pour les habitants d'Utrecht afin qu'ils puissent trouver de l'aide, un refuge si besoin, ou en offrir. 

Mise à jour à 17h50: Selon Reuters qui cite l'agence de presse turque Anadolu, le tireur présumé, Gökmen Tanis, a d'abord tiré sur un proche pour "des raisons familiales" et a ensuite ouvert le feu sur d'autres personnes qui tentaient d'aider la victime, a déclaré lundi l'agence de presse turque Anadolu, citant les parents du tireur.

Mise à jour à 17h20: Le frère de Gökmen Tanis, le principal suspect, a été interpellé et est actuellement interrogé par la police. 

Mise à jour à 17h11: Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima des Pays-Bas ont réagi par communiqué à la fusillade d'Utrecht: "Nous sommes profondément attristés par le fait que trois personnes sont mortes dans une attaque à Utrecht et que d'autres ont été grièvement blessées. Nous adressons nos pensées aux victimes et leurs familles".

Et de poursuivre: "Soyons unis et unis pour une société dans laquelle les gens peuvent se sentir en sécurité et dans laquelle règnent la liberté et la tolérance. Nous sommes reconnaissants à tous les travailleurs humanitaires qui travaillent actuellement pour les personnes touchées. Utrecht".

Mise à jour à 16h52: Le nombre de blessés a été revu à la baisse, il est désormais de 5 personnes au lieu de 9.

Mise à jour à 16h46: Les autorités néerlandaises demandent de ne pas partager de photos ou des vidéos de la fusillade sur les réseaux sociaux mais plutôt de les envoyer à leurs services pour les investigations.

Mise à jour à 16h39: La Croix-Rouge néerlandaise a mis en ligne un site pour que les personnes se trouvant à Utrecht puissent se signaler et donner des nouvelles à leurs proches.

Mise à jour à 16h31: L'AFP fait savoir que la police néerlandaise encercle actuellement une maison à Utrecht. L'auteur présumé de la fusillade pourrait s'y trouver. 

Mise à jour à 16h06: "Nous ne cèderons pas face à l'intolérance", a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. "Un acte de terrorisme est une attaque contre notre civilisation, contre notre société tolérante et ouverte (...) Il n'y a qu'une seule réponse, c'est que notre Etat de droit et notre démocratie soient plus forts que le fanatisme et la violence", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

Mise à jour à 15h36: Correction, le suspect se prénomme en réalité Gökmen Tanis. 

Mise à jour à 15h20: La Clio rouge dans laquelle le tireur présumé a pris la fuite a été retrouvée abandonnée sur avenue Tichelaars.

Mise à jour à 15h03: Un nouveau bilan fait état de trois personnes décédées dans la fusillade à Utrecht selon le maire de la ville.

Mise à jour à 15h00: Gökman Tanis aurait été poursuivi il y a deux semaines par la justice néerlandaise pour une affaire de viol. Il est également connu des services de police pour des faits de vol.

Mise à jour à 14h32: L'individu acxtuellement recherché, Gökman Tanis, est né en Turquie et est âgé de 37 ans. 

Mise à jour à 14h21: La police d'Utrecht a révélé l'identité et la photo d'un homme, Gökman Tanis, suspecté d'être le tireur de ce lundi matin. Les autorités demandent de ne pas intervenir et de prévenir les forces de l'ordre.

Mise à jour à 14h10: "Nos pensées sont avec nos amis hollandais. Nos services sont vigilants et suivent la situation de Utrecht près. Nous sommes prêts à aider où nous pouvons", a tweeté le Premier ministre belge Charles Michel.

Mise à jour à 13h51: Les Pays-Bas ont été relativement préservés de la vague d'attentats qui a touché ses voisins ces dernières années, malgré plusieurs menaces récentes. En août, un Afghan de 19 ans résidant en Allemagne a poignardé et blessé deux touristes américains dans la gare centrale d'Amsterdam, avant d'être blessé par balle de la police.

Mise à jour à 13h44: Le responsable des forces anti-terroristes néerlandaises a confirmé auprès de l'AFP que des coups de feu ont été tirés à "plusieurs endroits de la ville". 

Mise à jour à 13h30: L'agence de presse Reuters fait savoir que des coups de feu ont été entendus dans plusieurs endroits de la ville d'Utrecht sans plus de précisions. 

Mise à jour à 13h22: Une opération de police est en cours sur une avenue à proximité des lieux de la fusillade. Des coups de feu ont été tirés. 

Mise à jour à 13h16: La sécurité a été renforcée dans les bâtiments clés et les aéroports des Pays-Bas, notamment celui d'Amsterdam-Schiphol.

Mise à jour à 13h11: Le leader du Parti travailliste néerlandais, Lodewijk Asscher, a annoncé sur Twitter qu’"après consultation avec les autres partis politiques" les activités de la campagne pour les élections locales du 20 mars étaient "suspendues jusqu’à nouvel ordre".

Mise à jour à 13h03: La frontière avec la Belgique est étroitement surveillée par les forces de l'ordre néerlandaise. 

Mise à jour à 13h01: Un témoin présent dans le tramway au moment du drame a expliqué qu'un homme armé "d'un gros fusil" a soudainement fait feu, il aurait visé les personnes assises.

Mise à jour à 12h56: L'agence nationale pour la sécurité et la lutte contre le terrorisme (NCTV) a également indiqué sur Twitter qu'un "motif terroriste (n'était) pas exclu". La police a conseillé aux écoles de la ville de fermer leurs portes et n'a pas exclu qu'il y ait eu plusieurs tireurs.

Mise à jour à 12h49: Les autorités néerlandaises ont demandé aux mosquées de garder leurs portes fermées ce lundi et aux fidèles de ne pas s'y rendre. La surveillance des établissements religieux a été renforcée dans le pays. 

Mise à jour à 12h41: Des policiers seraient en pleine intervention face à une maison proche de la place du 24 octobre. Des tirs auraient été entendus selon les médias locaux. La présence du ou des tireurs n'a pas été confirmée.

Mise à jour à 12h36: La mairie d'Utrecht a ouvert une ligne téléphonique d'urgence pour toute question sur l'attaque d'Utrecht. Le voici : 030 - 286 00 00.

Mise à jour à 12h27: Les autorités ont déclaré que l'attaque faisait l'objet d'une enquête comme un cas possible de terrorisme. Le bilan des victimes est actuellement d'au moins un mort et de 7 à 10 blessés selon les médias locaux.

Mise à jour à 12h22: Selon un média belge, le suspect aurait pris la fuite à bord d'une Renault Clio de couleur rouge. Les opérations de police pour retrouver le tireur présumé se poursuivent.

Mise à jour à 12h20: D'autres coups de feu auraient été entendus à d'autres endroits dans la ville, selon un média local.

Mise à jour à 12h14: Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a évoqué une "situation préoccupante".

Mise à jour à 12h11: Un porte-parole de la police a confirmé que l'auteur présumé de la fusillade se serait échappé "en voiture". Des témoins cités par les médias néerlandais évoquent "plusieurs tireurs", une information qui n'a pas été confirmée par des sources officielles.

Mise à jour à 12h05: Un journaliste néerlandais présent sur place décrit les difficiles opérations de secours sur la scène du drame, avec notamment une personne qui semble ne pas pouvoir être réanimer et qui "a été placée sous un drap blanc". 

Mise à jour à 11h59: Les personnes blessées lors de la fusillade ont été prises en charge par les secours et conduites à l'hôpital selon les médias néerlandais. 

Mise à jour à 11h55: Le compte Twitter de la police d'Utrecht a annoncé que les autorités prenaient en compte le fait qu'il s'agisse d'un acte de nature terroriste.

Le quartier a été bouclé par la police. Un détachement des forces antiterroriste de la police néerlandaise a été déployé sur place. Une chasse à l'homme est en cours.

On ignore pour l'instant si les faits sont de nature terroriste.

Une fusillade a fait au moins trois morts et plusieurs blessés dans un tramway à Utrecht.

Commentaires

-