Pas d'ADN de Maëlys chez Nordahl Lelandais (procureur)

Domessin

Pas d'ADN de Maëlys chez Nordahl Lelandais (procureur)

Publié le :

Jeudi 15 Mars 2018 - 12:35

Mise à jour :

Jeudi 15 Mars 2018 - 12:38
Aucune trace d'ADN de Maëlys n'a été trouvée chez Nordahl Lelandais, a fait savoir ce jeudi le procureur de la République de Grenoble. Il s'agirait d'une fausse information.
© JEAN PIERRE CLATOT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nouveau rebondissement dans l'affaire Maëlys. France 2 affirmait mercredi 14 au soir que l'ADN de la petite fille avait été découvert sur le canapé du Nordahl Lelandais, le principal suspect dans l'affaire, au domicile du trentenaire. Ce dernier résidait à Domessin, en Savoie, chez ses parents avant d'être incarcéré.

Coup de théâtre ce jeudi 15, Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble en charge de l'affaire, a fait savoir qu'il s'agissait d'une fausse information. "Aucune trace de l'ADN de Maëlys n'a été trouvée au domicile de Nordahl Lelandais", a-t-il affirmé à BFMTV.

Lire aussi - La mère de Nordahl Lelandais assure ne pas avoir vu Maëlys chez elle

Dans la foulée de la (fausse) révélation de France 2, la mère de Nordahl Lelandais a assuré mercredi qu'il est "impossible" que Maëlys soit entrée chez elle le soir de sa disparition. "S'il y avait eu quelque chose, il était obligé de passer devant ma chambre et j'aurais entendu marcher ou parler. Donc c'est impossible", a expliqué à RTL Christiane Lelandais. La mère du principal suspect a fait savoir s'être couchée à "2h15-2h30. Et je n'ai rien vu, rien entendu". Et d'ajouter: "Je ne peux absolument pas imaginer qu'on ait retrouvé une trace de Maëlys à mon domicile".

Voir également - Affaire Maëlys: l'ADN de l'enfant découvert sur le canapé de Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais, s'il a reconnu avoir donné la mort à l'enfant, n'a pas expliqué les circonstances du drame. Les sous-vêtements de la petite fille, une brassière et une culotte retrouvés en boule à côté de ses ossements, sont encore en cours d'analyse. Cette dernière pourrait s'avérer longue et difficile car les vêtements ont passé des mois dans la boue et la neige durant une bonne partie de l'hiver à l'endroit où le suspect a mené les enquêteurs après avoir avoué qu'il avait tué la fillette "par accident".

 

"Aucune trace de l'ADN de Maëlys n'a été trouvée au domicile de Nordahl Lelandais", a expliqué le procureur de Grenoble.

Commentaires

-