Alerte - Attentat terroriste en Nouvelle-Zélande: au moins 49 morts dans deux fusillades dans des mosquées

Alerte - Attentat terroriste en Nouvelle-Zélande: au moins 49 morts dans deux fusillades dans des mosquées

Publié le :

Vendredi 15 Mars 2019 - 08:15

Mise à jour :

Vendredi 15 Mars 2019 - 17:17
© GULSHAN KHAN / Gulshan Khan/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux mosquées ont été attaquées ce vendredi 15 mars à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Un ou plusieurs individus ont tiré à bout portant sur des musulmans à l'heure de la prière. Des enfants ont été tués. Le bilan provisoire est de 49 morts. La piste du terrorisme d'extrême droite est privilégiée.

La Nouvelle-Zélande est sous le choc. Ce vendredi matin (heure française), jour de prière pour les musulmans, deux mosquées ont été la cible de violentes fusillades. Un premier bilan officiel parlait d'au moins 40 morts et une vingtaine de blessés. Bilan qui pourrait encore s'alourdir: il y avait près de 300 personnes à l'intérieur des édifices religieux.

17h15: C'est la fin de ce direct sur l'attentat de Christchurch. Les suites de cette attaque et le reste de l'information sont à retrouver sur Francesoir.fr

17h07: "J’ai eu seulement un bref contact avec le Chevalier Justicier Breivik, et reçu une bénédiction pour ma mission après avoir contacté ses frères chevaliers", aurait écrit le terroriste dans son manifeste de 74 pages où il justifie notamment son acte. le Norvégien Anders Breivik est l'auteur d'un double attentat dans son pays en 2011. Il a tué 77 personnes à Oslo et sur l'île d'Utoya.

15h55: L'attentat de ce vendredi est la première fusillade de masse en Nouvelle-Zélande depuis 1997.

15h34: Le tireur, Brenton Tarrant, aurait séjouré en France durant plusieurs semaines en 2017. Les services secrets seraient donc sur le qui-vive et tenteraient actuellement d'en savoir plus sur les occupations de ce terroriste présumé alors qu'il était dans le pays. Pour lire notre acticle sur le sujet, cliquez ci-dessous.

> Lire notre article: Attentat de Christchruch: des complices en France? le renseignement enquête

13h51: L'association de lutte contre le racisme SOS Racisme a annoncé l'organisation d'un rassemblement à partir de 18h30 devant la mosquée de Paris (5e arrondissement) pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Christchurch.

13h44: Le point à la mi-journée, alors qu'il fait nuit depuis plusieurs heures en Nouvelle-Zélande:

Le terroriste Brenton Tarrant a été arrêté, après avoir ouvert le feu dans deux mosquées de Christchurch. Trois autres suspects ont été interpellés, dont un a été rapidement relâché. Le dernier bilan, encore provisoire, fait état de 49 morts et 48 blessés: des hommes, des femmes et des enfants.

Les motivations du terroriste sont identifiées: il dit avoir agit par haine des migrants et de l'islam dans la vidéo de son attaque (que France-Soir a fait le choix de ne pas montrer), diffusée en direct sur les réseaux sociaux.

Les services de renseignement français sont en alerte suite à cette attaque. Brenton Tarrant a en effet fait plusieurs références à la France dans sa vidéo et séjourné deux mois dans l'Hexagone, en avril et mai 2017. Le terroriste motive en effet aussi son passage à l'acte par sa déception suite à la victoire d'Emmanuel Macron au second tour de la dernière élection présidentielle.

Preuve que le sujet est pris très au sérieux en France, Christophe Castaner a annoncé un renforcement de la protection des lieux de culte musulmans en France.

13h35: Contacté par France-Soir, un responsable de mosquée à Marseille confie sa "peur" suite à l'attentat d'extrême droite perpétré à Christchurch. 

> Lire notre article: Après les attentats de Christchurch, la "peur" des musulmans en France

13h00: Donald Trump a transmis ses condoléances au peuple néozélandais et assurait le soutien des Etats-Unis face à ce massacre.

12h51: La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé sur Twitter que la Tour Eiffel sera éteinte ce vendredi soir en hommage aux victimes de l'attentat de Christchurch.

12h40: la reine d'Angleterre a envoyé un message de condoléances et de soutien aux Néo-zélandais. 

12h18: De nombreux messages de haine islamophobe ont déferlé sur les réseaux sociaux où des extrémistes et suprématistes blancs ont érigé Brenton Tarrant en héros. 

Voir aussi: Christchurch - déferlante de haine islamophobe et théories du complot après l'attentat

12h00: Dans le New Zealand Herald, un fidèle de la mosquée de Linwood a expliqué comment l'auteur présumé avait pris la fuite. Un de ses amis, qui travaille dans cette mosquée, aurait réussi à le désarmer, avant de le poursuivre et de tenter de lui tirer dessus. Mais il n'a pas réussi à actionner le fusil d'assaut. 

"Il lui a couru après mais des personnes l'attendaient dans une voiture et il a pris la fuite", a déclaré ce témoin.

11h35: Des dizaines de témoignages glaçants ont été recueillis auprès des survivants à l'attentat par la presse locale. Un jeune homme prénommé Mustafa a raconté sur un site d'informations qu'il avait fait semblant d'être mort car le terroriste tirait sur tout ce qui bougeait: "Tout le monde hurlait et courrait dans tous les sens. Je suis resté au sol et j'ai fait semblant d'être mort. Je suis resté calme parce que si j'étais mort, c'était en martyre"

11h00: Mike Bush, le commissaire de police néozélandaise, a fait le point sur les gardés à vue (qui étaient au nombre de quatre peu après les faits). Une personne qui n'avait finalement aucun lien avec l'attaque terroriste a été relâchée. Deux autres sont encore en garde à vue.

Un homme de 28 ans a été inculpé pour meurtres. Les différents éléments communiqués par la presse locale laissent penser qu'il s'agirait bien de Brenton Tarrant. 

10h45: L'attentat terroriste a fait aussi 48 blessés dont plusieurs sont dans un état grave. 

10h36: Deux mosquées ont été attaquées ce vendredi à Christchurch. La police a confirmé que 41 personnes avaient été tuées à la mosquée Al Noor, sur la Deans Avenue près de Hagley Park. Sept fidèles ont été abattus à la mosquée de Linwood. La 49e victime est une personne qui a succombé à ses blessures.

10h25: Emmanuel Macron s'est exprimé au travers d'un tweet et a condamné toute forme d'extrémisme.

10h16: Christophe Castaner a annoncé qu'il avait demandé aux préfets français de renforcer la sécurité autour des lieux de culte.

10h05: Mike Bush, commissaire de police, a révélé qu'un homme, qui avait été placé en garde à vue, avait été inculpé pour meurtres. Il a précisé qu'il s'agissait d'un individu d'une vingtaine d'années. Sans préciser si c'était Brenton Tarrant dont on ne sait pas, pour l'heure, s'il est parmi les personnes arrêtées. 

9h52: Les fusillades ont eu lieu vers 13h40 heure locale. Il y a 12 heures de différence entre la France et la Nouvelle-Zélande. Cela s'est donc produit avant 2h du matin ce vendredi heure française.

9h38: Les enquêteurs étudient toutes les pistes et pensent que d'autres personnes pourraient être impliquées dans cette double attaque de mosquées. Par ailleurs, la police a aussi précisé qu'un individu en garde à vue n'avait peut-être finalement rien à voir avec les faits.

9h25: La police locale a précisé que parmi les quatre personnes en garde à vue, un homme comparaîtra dès demain, samedi, pour meurtres. Mais à ce stade, aucune confirmation n'a été donnée au sujet de l'arrestation ou de la neutralisation de Brenton Tarrant, le principal suspect de cet attentat terroriste.

9h10: Un dernier bilan humain fait état de 49 morts. 

8h58: L'auteur présumé de l'attentat terroriste est un Australien de 28 ans, qui s'appelle Brenton Tarrant. Il est connu dans son pays pour être un "terroriste extrémiste de droite et violent"

Lire ici son profil: Attentat en Nouvelle-Zélande: qui est Brenton Tarrant le terroriste présumé d'extrême droite

8h45: La Première ministre de Nouvelle-Zélande a expliqué lors de sa conférence de presse que les quatre personnes en garde à vue n'étaient inscrites sur aucun fichier de la police. 

8h33: Un numéro d'urgence a été mis en place pour les parents d'enfants qui participaient à une marche pour le climat à proximité des sites de l'attentat.

8h27: Christchurch a été placée en état de siège. Les autorités ont en effet mis le niveau d'alerte de sécurité en "élevé". Des bâtiments publics ont été fermés.

8h18: La Première ministre néozélandaise Jacinda Ardern a évoqué un attentat devant la presse: "Il est clair qu'on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste. Pour ce que nous en savons, l'attentat semble avoir été bien planifié".

Les autorités ont aussi avancé la piste du terrorisme d'extrême droite. Selon les premiers éléments dévoilés, il s'agirait même d'un massacre terroriste minutieusement préparé.

Il y aurait eu plusieurs tireurs. L'un d'eux a même filmé ces horreurs et les a diffusées en direct sur Facebook.

La police a arrêté quatre personnes possiblement en lien avec ces attaques: trois hommes et une femme.

Un suspect est un Australien connu pour son appartenance dans son pays à une mouvance d'extrême droite particulièrement violente.

Les forces de l'ordre ont aussi dû désamorcer un certain nombre d'explosifs retrouvés à bord des véhicules de ces individus arrêtés.

Des fusillades ont éclaté ce vendredi à Christchurch en Nouvelle-Zélande, dans deux mosquées, et les autorités ont évoqué un attentat terroriste d'extrême-droite. (Illustration)

Commentaires

-