Allemagne: un touriste chinois placé dans un centre de réfugiés par erreur

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Allemagne: un touriste chinois placé dans un centre de réfugiés par erreur

Publié le 09/08/2016 à 11:26 - Mise à jour à 11:36
©Denis Charlet/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un touriste chinois qui ne parlait ni anglais ni allemand a rempli par erreur une demande d'asile en arrivant en Allemagne début juillet. Il fut par la suite placé dans un centre de réfugiés pendant presque deux semaines, avant que des responsables de la Croix-Rouge réalisent qu'il était venu pour des vacances.

Un touriste chinois, arrivé en Allemagne, s'est retrouvé coincé en juillet dans un centre pour réfugiés à Dülmen à cause d'un quiproquo bureaucratique. L'homme, rapporte la Croix-Rouge, ne parle ni anglais, ni allemand, seulement le mandarin.

Ce qui devait être une belle visite des terres d'Allemagne, de France et d'Italie ne s'est pas passée comme prévue. Pour des raisons qui demeurent floues, l'homme avait été considéré "comme ayant besoin d'aide" après l'atterrissage de son vol à Stuttgart, le 4 juillet, raconte Christoph Schlütermann, un responsable de la Croix-Rouge. Le touriste avait en fait perdu son portefeuille, ce que les autorités n'ont pas compris sur le moment. Il a alors signé par erreur une demande d'asile au lieu d'une déclaration de vol et a mis en marche une machinerie que plus rien ne pouvait arrêter…

Incapable de se faire comprendre, l'homme de 31 ans dont l'identité n'a pas été révélée est placé dans un bus de réfugiés en direction de Dülmen. Arrivé au foyer de réfugiés, l'homme s'est plié aux procédures d'usage: son passeport lui a été retiré, il a reçu de la nourriture et de l'argent, comme pour les autres demandeurs d'asile.

"Il faisait ce qu'on lui demandait" explique Schlütermann.

Plus d'un million de réfugiés sont arrivés cette année en Allemagne, fuyant la guerre et la pauvreté en Syrie, Irak, Afghanistan et dans d'autres pays. Il n'y a eu qu'un nombre très restreint de demandeurs d'asile chinois.

L'homme accepta de donner ses empreintes digitales, reçu un examen médical, mais retint l'attention des bénévoles de la Croix-Rouge par sa manière de s'habiller, qui trahissait un mode de vie confortable.

"Il agissait tellement différemment des autres réfugiés" explique Schlütermann. "Il essayait de parler aux gens pour leur raconter son histoire mais personne ne pouvait le comprendre. Il demandait à ce qu'on lui rende son passeport, ce qui est plutôt inhabituel pour un demandeur d'asile".

Le personnel a finalement décidé de dissiper le malentendu grâce à une application de traduction sur mobile... "Il disait qu'il voulait voyager en France et en Italie", raconte le gérant du centre de Dülem.

Les procédures ont néanmoins duré, obligeant le touriste à attendre encore dix jours avant de pouvoir reprendre son tour d'Europe. Selon Christoph Schlüttermann, le Chinois était heureux de partir mais pas énervé. "J'avais imaginé l'Europe autrement" a-t-il expliqué à la télévision allemande. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le touriste chinois, une fois parti du camp, a expliqué avoir imaginé l'Europe autrement.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-