Alpes: un skieur de 24 ans fait une chute mortelle dans un ravin

Alpes: un skieur de 24 ans fait une chute mortelle dans un ravin

Publié le :

Lundi 06 Mars 2017 - 11:57

Mise à jour :

Lundi 06 Mars 2017 - 12:06
©Robert Pratta/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un skieur de 24 ans est mort dimanche près de la station de La Foux d’Allos, dans les Alpes. Il était parti faire du hors-piste avec un autre homme et a chuté dans un ravin. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du drame.

La montagne a tué dimanche 5 dans les Alpes. Un skieur de 24 ans a trouvé la mort près de la station de La Foux d’Allos dans les Alpes-de-Haute-Provence. Parti avec un autre vacancier pour faire du ski hors-piste, il a fait une chute mortelle dans un ravin à la limite du domaine skiable.

Selon Le Dauphiné libéré qui a révélé l'information, la victime était originaire de Limoges et était partie skier avec un autre homme du même âge. Il est tombé dans le ravin dit de Pounchus, alors que les conditions météorologiques étaient particulièrement mauvaises.

Des conditions qui ont considérablement compliqué la tâche des équipes de secours. En effet, l'hélicoptère de la Section aérienne de la gendarmerie (SAG) de Digne-les-Bains qui devait être envoyé sur place n'a pas pu décoller.

Une caravane humaine, composée de militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Jausiers et de sapeurs-pompiers, a donc dû être constituée pour se rendre sur la zone, située à 1.800 mètres d'altitude et particulièrement difficile d'accès à pied.

Le second skieur s'en est sorti physiquement indemne mais en état de choc.

On ignorait encore ce lundi les circonstances dans lesquelles la victime a fait cette chute. Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Digne-les-Bains et confiée au Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Jausiers et à la gendarmerie de la Foux d’Allos.

Le ski hors piste n'est pas interdit en France. Toutefois, la responsabilité de la station ne peut être mise en cause dès lors que la signalisation indique bien les limites du domaine skiable. Ceux qui souhaitent s'y aventurer le font à leurs risques et périls. Les sauveteurs rappellent donc régulièrement l'importance de la préparation et de l'équipement.

Le second skieur n'a pas été blessé mais était en état de choc.


Commentaires

-