Alsace: ils découvrent un trésor de 3.000 pièces d'or et d'argent dans leur cave

Jackpot

Alsace: ils découvrent un trésor de 3.000 pièces d'or et d'argent dans leur cave

Publié le :

Lundi 20 Mars 2017 - 19:00

Mise à jour :

Lundi 20 Mars 2017 - 19:14
Un couple alsacien a découvert par hasard en 2014 dans sa cave un trésor de 3.000 pièces d'or et d'argent. Une trouvaille révélée dimanche qui leur revient de droit, même si elle a dans un premier temps été confiée aux services de l'Etat pour analyse.
©Bullion Vault/Flickr

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

La découverte du trésor remonte à plus de deux ans mais n'a été révélée que dimanche 19. C'est à plusieurs centaines de kilomètres de toutes mers, au cœur de l'Alsace, que ce qui a tout ou presque d'un butin de pirates a été découvert par hasard par un couple, dans le sous-sol de sa maison. Une histoire digne d'un roman, et à laquelle il n'y a pas besoin de rajouter des éléments de fiction.

Car ce sont pas quelques piécettes mais bien un véritable "trésor", volumineux et hétéroclite qui a été découvert en septembre 2014, révélait dimanche 19 Les Dernières Nouvelles d'Alsace. Ce fameux jour, Stéphane Remy, propriétaire avec sa compagne Aurélia Guillaume d'une maison à Soultz-les-Bains (Bas-Rhin), faisait des travaux dans sa cave.

Alors qu'il piochait le sol, il a déterré une amphore. Rien de si surprenant dans le sous-sol d'une bâtisse remontant au XVIe siècle. Mais à l'intérieur du récipient, ce sont près de 3.000 pièces d'argent et quelques unes d'or que le couple a découvert. Des monnaies remontant à une période allant de 1473 à 1610.

La valeur du bien est encore inconnue, mais elle reviendra en totalité au couple. En effet, un trésor appartient pour moitié à son inventeur (découvreur) et pour moitié au propriétaire des lieux. Et Stéphane Remy et Aurélia Guillaume sont à la fois l'un et l'autre. L'Etat peut cependant exiger la garde du trésor à des fins d'études pour une durée de cinq ans, et éventuellement le racheter aux propriétaires.

Conformément aux règles en vigueur, le couple a signalé sa découverte au maire, puis aux services de la Direction régionale de l’action culturelle (DRAC) qui l'a conservé pour études et analyses.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Le butin a été confié à la Direction régionale de l’action culturelle (DRAC) pour études et analyses (illustration).

Commentaires

-