Angers: condamné pour avoir piraté le compte Twitter d'un élu

Angers: condamné pour avoir piraté le compte Twitter d'un élu

Publié le :

Jeudi 04 Juin 2015 - 13:36

Mise à jour :

Jeudi 04 Juin 2015 - 15:12
©Capture d'écran Dailymotion
PARTAGER :
-A +A

Il y a un an, un faux compte Twitter au nom de Jacques Renaud, élu dans le Maine-et-Loire, a publié des tweets incitant à la haine. L’usurpateur a été identifié et condamné au grand soulagement de Jacques Renaud.

La vie de Jacques Renaud, élu municipal de Montreuil-Juigné près d'Angers (Maine-et-Loire), était devenue un véritable enfer. En cause, un tweet avait provoqué une vague d'indignation sur la toile en pleine offensive israélienne contre Gaza mis en ligne le 22 juillet 2014. Il s'agissait d'un message pour commenter une photo insoutenable. Elle montrait une équipe de secours tenant un enfant ensanglanté, le visage détruit, présenté comme palestinien, que l'élu comparaît à de "la viande halal". 

Une vague d'indignation avait suivi ce tweet. Dans un communiqué, SOS Racisme avait demandé à ce qu'il soit démissionné "puisqu'il n'avait toujours pas eu l'honneur de le faire par lui-même". 

Problème, Jacques Renaud n'a jamais eu de compte Twitter et avait beau clamer son innocence, sa voix n'était pas entendu. Depuis mardi 2 juin, c'est désormais chose faite. Un homme de 21 ans a reconnu avoir usurpé l'identité de l'élu. Jugé à Angers (Maine-et-Loire), le jeune a été condamné, mercredi, à six mois de prison avec sursis et deux ans de privation de ses droits civils, civiques et de famille, pour usurpation d'identité.

Sans casier judiciaire, désœuvré, le condamné reconnaît être tombé par hasard sur le nom de Jacques Renaud, et avoir tweeté sous son identité.

Très choqué du déferlement de haine qui s’est abattu sur lui et sa famille, Jacques Renaud a été obligé de quitter son domicile. Lors de l’audience, il a fait part "de sa souffrance, du choc psychologique" mais a assuré qu’avec cette condamnation, il "retrouve son honneur et sa dignité".

Avec la condamnation de l'homme qui avait usurpé son identité sur Twitter, Jacques Renaud "retrouve son honneur et sa dignité".


Commentaires

-