Angoulême: un faux Macron décapité par des Gilets jaunes (photos)

Angoulême: un faux Macron décapité par des Gilets jaunes (photos)

Publié le :

Samedi 22 Décembre 2018 - 14:45

Mise à jour :

Samedi 22 Décembre 2018 - 14:51
© Ludovic MARIN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un pantin à l'effigie d'Emmanuel Macron a été décapité vendredi à Angoulême. Une enquête pour "provocation au crime et outrage" a été ouverte.

La mise en scène est macabre. Un pantin à l'effigie d'Emmanuel Macron a été décapité ce vendredi 21 dans la soirée lors d'une manifestation de gilets jaunes à Angoulême, en Charente. Les manifestants avaient organisé un simulacre de procès du chef de l'Etat au terme duquel, un homme cagoulé à symboliquement décapiter le président de la République à la hache.

La préfecture de Charente a indiqué avoir informé le procureur de la République de "faits graves". Ces faits "portent gravement atteinte tant à la personne qu'à la fonction du président de la République" et sont "susceptibles d'être qualifiés pénalement", précise la préfecture dans son communiqué. Et de souligner: "Cette manifestation avait fait l'objet d'une déclaration en préfecture mais le détail de son déroulement n'avait pas été précisé".

Le journal Sud-Ouest, précise que le procureur de la République de Charente a ouvert une enquête pour "provocation au crime et outrage". "Cette enquête a été confiée au commissariat de police d’Angoulême", souligne le quotidien.

Lire aussi – "Gilets jaunes": manifestations éparses à Paris, des blocages aux frontières

A trois jours de Noël, les gilets jaunes mobilisent faiblement pour leur "acte 6" ce samedi 22, avec des petites manifestations éparses à Paris, des rassemblements en régions, la poursuite de barrages routiers avec quelques blocages aux frontières.

Vendredi, le Parlement a donné son feu vert à des mesures d'urgence économiques et sociales: défiscalisation des heures supplémentaires, exonération élargie de hausse de CSG pour des retraités et possibilité pour les entreprises de verser une "prime exceptionnelle" de 1.000 euros, exonérée de toutes cotisations sociales et d'impôt sur le revenu, pour leurs salariés rémunérés jusqu'à 3.600 euros.

Voir:

"Gilets jaunes": manifestations éparses à Paris, des blocages aux frontières

"Gilets jaunes": l'éveil de trois jeunes pour qui le mouvement "a tout changé"

Acte 6 des Gilets jaunes: la manifestation se déroule à Montmartre plutôt qu'à Versailles

Un pantin à l'effigie d'Emmanuel Macron a été décapité vendredi à Angoulême.

Commentaires

-