Anna Circé, violée en 2011, attend toujours que son agresseur soit traduit en justice (vidéo)

Anna Circé, violée en 2011, attend toujours que son agresseur soit traduit en justice (vidéo)

Publié le :

Jeudi 17 Août 2017 - 11:59

Mise à jour :

Jeudi 17 Août 2017 - 12:03
Une jeune de 29 ans, prénommée Anna, victime d'un viol en 2011, a récemment lancé une pétition pour que son violeur réponde enfin de ses actes lors d'un procès, qu'elle attend depuis longtemps. Plus de 129.000 personnes lui ont déjà apporté leur soutien.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Voilà six ans qu'elle vit un enfer. Six ans qu'elle attend que justice lui soit rendue. Six ans que la procédure piétine. Anna Circé (un alias), 29 ans, a été violé par un homme en 2011. Elle avait porté plainte dès le lendemain de l'agression. Mais depuis, son affaire n'a toujours pas été jugée. Son agresseur, marié, père d'un enfant, qui travaille comme artisan, n'a été placé sous contrôle judiciaire qu'en 2014. Mais Anna veut un procès en bon et due forme pour enfin tourner la page. Et ne plus craindre de le croiser dans la rue.

Car c'est arrivé. Au mois d'avril, cet homme est venu travailler dans son immeuble et elle l'a croisé dans l'escalier alors qu'elle était avec son petit garçon. "On m'a dit que même s'il ne respectait pas son contrôle judiciaire en venant dans mon immeuble, il n'irait pas en prison pour autant. C'est à ce moment-là que j'ai bien vu que je n'allais pas être protégée par la justice" a-t-elle expliqué à LCI.

La jeune femme s'est longuement confiée à la télévision. Pour faire bouger les choses, elle a décidé de lancer une pétition sur le site change.org en mai dernier. Ce jeudi 17 à la mi-journée, elle avait reçu le soutien de plus de 129.000 personnes. Elle a également créé le hashtag #JeSuisAnna et plusieurs internautes ont utilisé cet outil pour lui dire combien ils trouvaient cette situation injuste.

Après la publication de la pétition, le tribunal de Caen a décidé de renvoyer l'affaire devant les Assises mais le juge d'instruction n'a toujours pas statué. Et Anna ne pense pas que cela se fera avant 2019. "En 2018, on m'a dit qu'il n'y avait plus de session disponible" a-t-elle déclaré.

Depuis la pétition, Anna a revu son violeur trois fois près ou dans son immeuble. "Aujourd'hui, je ne me sens même plus en sécurité chez moi". C'est pourquoi elle a décidé de déménager.

Anna, 23 ans au moment des faits, se bat pour obtenir un procès afin que son violeur soit puni, six ans après.


Commentaires

-