Anvers: l'homme suspecté d'avoir voulu percuter la foule avec sa voiture est Français

Anvers: l'homme suspecté d'avoir voulu percuter la foule avec sa voiture est Français

Publié le :

Jeudi 23 Mars 2017 - 15:48

Mise à jour :

Jeudi 23 Mars 2017 - 15:58
©John Thys/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un Français a été arrêté ce jeudi à bord d'un véhicule alors qu'il tentait de foncer dans la foule à Anvers en fin de matinée. Dans son véhicule, immatriculé en France, des armes ont été retrouvées.

Un attentat a probablement été évité de justesse. Un homme de 39 ans a été arrêté à Anvers ce jeudi 23 par la police belge. Il est suspecté d'avoir tenté de foncer dans la foule sur la principale artère commerçante d'Anvers, le Meir, avec un véhicule immatriculé en France, vers 10h45, ont annoncé les autorités d'outre-Quiévrain.

"Le véhicule roulait à grande vitesse sur le Meir (l'artère), donc les gens devaient sauter sur le côté", a déclaré le chef de corps de la police d'Anvers, Serge Muyters, lors d'un point de presse. Son conducteur, "un homme d'origine nord-africaine" qui portait une "tenue de camouflage", a été arrêté sur la parking du quai Saint-Michel à l'issue d'une course-poursuite dans le centre de la ville, a-t-il précisé.

Le parquet fédéral belge, compétent en matière de terrorisme en Belgique, a annoncé dans un communiqué se saisir de l'enquête, "au vu des premiers éléments recueillis et compte tenu de ce qui s'est passé hier à Londres". Le mode opératoire, la voiture-bélier, est en effet identique. 

Le parquet fédéral a fait savoir dans un communiqué publié par le journal Le Soir que le suspect est un ressortissant français: "Il s'agit de Mohammed R., né le 8 mai 1977, de nationalité française et domicilié en France". La justice précise que "différentes armes ont été retrouvées à bord de son véhicule" dont "des armes blanches, un fusil à pompe et un bidon contenant un produit encore indéterminé".

Sur Twitter, le bourgmestre (maire) d'Anvers, Bart De Wever, a "remercié au nom des Anversois les militaires qui sont intervenus, les services de police et l'équipe d'intervention rapide". Le Premier ministre belge Charles Michel a assuré que son gouvernement "reste mobilisé".

L'incident à Anvers s'est déroulé au lendemain de l'attentat de Londres et du premier anniversaire des attentats du métro et de l'aéroport de Bruxelles, au cours desquels 32 personnes avaient été tuées. Depuis les attentats de Paris, puis ceux de Bruxelles, la Belgique reste au "niveau 3 de menace", sur une échelle de 4, ce qui signifie qu'elle reste "possible et vraisemblable".

Le parquet fédéral a fait savoir dans un communiqué publié par le journal "Le Soir" que le suspect est un ressortissant français (illustration).


Commentaires

-