Anvers: l'homme qui a foncé dans la foule était ivre, ses motivations toujours floues

Anvers: l'homme qui a foncé dans la foule était ivre, ses motivations toujours floues

Publié le :

Vendredi 24 Mars 2017 - 09:00

Mise à jour :

Vendredi 24 Mars 2017 - 09:05
©John Thys/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Interpellé jeudi à Anvers (Belgique), un homme est suspecté d'avoir tenté de foncer dans la foule sur la principale artère commerçante de la ville. Agé de 39 ans et actuellement en cellule de dégrisement, le suspect, dont on ignore encore les motivations, serait en fait de nationalité tunisienne.

Le pire a sans doute été évité. Interpellé jeudi 23 à Anvers par la police belge, un homme de 39 ans est suspecté d'avoir tenté de foncer dans la foule sur la principale artère commerçante de la ville. Prénommé Mohamed R., il est actuellement en cellule de dégrisement et ne peut donc pas s'expliquer sur les raisons de son comportement. Selon le parquet fédéral belge "il n'est pas en état d'être entendu, il a vraisemblablement consommé de l'alcool ou de la drogue". Par conséquent, son audition devrait avoir lieu un peu plus tard. Un entretien qui devrait probablement faire avancer l'enquête. Car pour l'instant, ses motivations restent encore floues. Personne ne sait s'il a voulu foncé volontairement sur la foule ou bien s'il cherchait, par exemple, à fuir un contrôle de police.

D'abord présenté comme un Français, le suspect serait en fait de nationalité tunisienne, titulaire d'une carte de résident français. D'après les derniers éléments divulgués, l'homme habite à Lens dans le Pas-de-Calais et a déjà été condamné pour des "délits mineurs" mais "rien en relation avec des affaires terroristes". Il ne faisait pas l'objet d'une fiche S.

Au volant de sa voiture, l'homme portait une "tenue de camouflage". "Le véhicule roulait à grande vitesse sur le Meir (l'artère), donc les gens devaient sauter sur le côté", a déclaré lors d'un point presse Serge Muyters, le chef de corps de la police d'Anvers. Mais fort heureusement, il a très rapidement été arrêté sur le parking du quai Saint-Michel à l'issue d'une course-poursuite dans le centre de la ville.  Lors de son interpellation, des armes ont été découvertes dans son véhicule: des armes blanches et un fusil anti-émeute. Selon des sources proches du dossier, un bidon contenant "un produit encore indéterminé" a également été retrouvé ainsi que des stupéfiants.

L'incident à Anvers s'est déroulé au lendemain de l'attentat de Londres et du premier anniversaire des attentats du métro et de l'aéroport de Bruxelles, au cours desquels 32 personnes avaient été tuées. Depuis les attentats de Paris, puis ceux de Bruxelles, la Belgique reste au "niveau 3 de menace", sur une échelle de 4.  

Mohamed R. est soupçonné d’avoir voulu foncer dans la foule jeudi à Anvers (Belgique).


Commentaires

-