Après sa Une sur Tariq Ramadan, la rédaction de "Charlie Hebdo" de nouveau menacée de mort

Après sa Une sur Tariq Ramadan, la rédaction de "Charlie Hebdo" de nouveau menacée de mort

Publié le :

Vendredi 03 Novembre 2017 - 17:43

Mise à jour :

Vendredi 03 Novembre 2017 - 17:53
©Capture d'écran Charlie Hebdo
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La dernière Une de "Charlie Hebdo", concernant les accusations de viols à l'encontre de Tariq Ramadan, a déclenché des réactions d'hostilité. Des menaces de mort et des incitations au terrorisme ont été adressées à la rédaction.

De nouveaux appels à la violence sont lancés contre Charlie Hebdo. En cause, le Une de l'hebdomadaire satirique datée du mercredi 1er novembre, mettant en scène l'islamologue controversé Tariq Ramadan, accusé de viols par plusieurs femmes.

Sur la couverture du journal, on peut voir une caricature de l'intellectuel affublé d'une gigantesque érection, portant la légende "Je suis le 6e pilier de l'islam". Cette Une a suscité de très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux notamment au sein de la communauté musulmane, relève Marianne, certains accusant Charlie Hebdo de faire de l'islam une "obsession", d'autres de lier l'islam à des affaires de viols.

Toutefois, les attaques n'en sont pas restées au débat d'idées et très rapidement, des appels à la violence, des menaces de mort et également des incitations à commettre de nouveaux attentats contre la rédaction martyre ont été proférés. L'hebdomadaire a notamment relevé des messages d'une extrême violence tels que: "Ils méritent un deuxième round Charlie Hedbo de mes couilles ça ne leurs (sic) a pas suffit" et "C'est pour quand le prochain attentat chez Charlie Hebdo s'il vous plaît???" ou encore "Une erreur et on retiens (sic) la leçon mais vous voulez continuer à jouer venez pas pleurer quand y' aura vos corps en morceaux". 

Marianne souligne par ailleurs qu'après signalement auprès du réseau social, certains messages ont été supprimés, d'autres sont toujours visibles.

Toutefois, de nombreux internautes ont également tenu à défendre la liberté d'expression de Charlie. Certains ont souligné que le journal ne faisait pas "une fixette" sur l'islam et que ses Une était principalement dédiées à des sujets politiques et également que l'hebdomadaire s'en prenait sans distinction à toutes les religions. 

La Une de "Charlie Hebdo" sur Tariq Ramadan a valu des menaces à la rédaction.

Commentaires

-