Ardèche: le propriétaire qui a incendié son château et tiré sur les pompiers reste introuvable

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Ardèche: le propriétaire qui a incendié son château et tiré sur les pompiers reste introuvable

Publié le 22/12/2016 à 08:46 - Mise à jour à 08:47
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Aalt Van Ramshorst, un Néerlandais de 62 ans, est soupçonné d'avoir allumé lui-même l'incendie qui a ravagé son château, et d'avoir tiré sur les pompiers venus l'éteindre. Il est toujours introuvable, et les enquêteurs ignorent encore s'il est en fuite, ou a péri dans les flammes qui ont détruit son domaine.

Il incendie son château, ouvre le feu sur les pompiers et reste maintenant introuvable. Aalt Van Ramshorst, un ressortissant hollandais de 62 ans, avait en effet déclenché mercredi 21 un incendie dans le château dont il est le propriétaire à Saint-Pierreville (Ardèche), avant de tirer à la chevrotine sur les pompiers venus éteindre l’incendie –et le secourir !– en blessant deux d’entre eux.

Si l’incendie est maintenant éteint, l’homme, lui, reste introuvable. Le parquet de l’Ardèche a même annoncé qu’il n’y avait pour l’instant aucune piste précise. Si l’hypothèse de la mort de l’homme au milieu du brasier qu’il avait déclenché reste possible, son corps n’a pour l’instant pas été retrouvé. Aussi le scénario d’une cachette ou d’une fuite restent d’actualité pour les enquêteurs en charge de l'affaire.

Ces derniers ont d’ailleurs mis en lumière quelques éléments pouvant expliquer le geste fou du sexagénaire. Il était depuis deux ans sous le coup d'une information judiciaire pour fraude et travail dissimulé: il a en effet transformé son domaine en site d'hébergement touristique sans respecter aucune norme, et sans  autorisation. A ce titre, son château faisait l'objet d'une saisie conservatoire par la justice.

Quant à l’élément déclencheur de ce geste suicidaire, ce pourrait être la perspective de se retrouver derrière les barreaux: l’homme avait en effet été condamné à 14 mois de prison, des peines cumulées pour avoir dégradé la voiture de son ex-femme et pour port d’armes sans permis. Sa demande d’aménagement de peine venait tout juste de se voir refuser.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les pompiers venus le secourir avaient été accueillis à coups de chevrotine.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-