Ardèche: les pompiers appelés pour sauver de la noyade un... gros ours en peluche

Ardèche: les pompiers appelés pour sauver de la noyade un... gros ours en peluche

Publié le :

Mardi 14 Février 2017 - 18:02

Mise à jour :

Mardi 14 Février 2017 - 18:09
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un dispositif de secours conséquent a été mobilisé lundi en Ardèche suite à l'appel d'un promeneur qui pensait avoir repéré un corps sur le Rhône. Mais sur place, les pompiers n'ont repêché qu'un gros ours en peluche.

Les secours n'ont rien pu faire pour redonner vie à la malheureuse victime et pourtant l'histoire se termine plutôt bien, malgré la débauche d'énergie et de moyens qu'elle aura demandé aux pompiers pour rien, si ce n'est sauver une peluche.

Cette opération insolite a eu lieu lundi 13 dans l'Ardèche sur les rives du Rhône, à proximité de Saint-Péray et Guilherand-Granges, précise Le Dauphiné libéré qui révèle l'étrange histoire. Un promeneur arpentait les rives du fleuve lorsqu'il a aperçu, peu avant 15h30, ce qui lui est apparu comme un corps dans l'eau. L'homme a alors naturellement prévenu les secours, les informant qu'une personne était en train de se noyer.

Les pompiers sont arrivés rapidement sur les lieux et ont déployé des moyens conséquents, dont une embarcation de secours. Mais lorsque celle-ci est arrivé à proximité du corps, les pompiers ont vite levé l'alerte. Car ils ont constaté que la victime n'était autre qu'un malheureux ours en peluche. Un dénouement qui peut paraître amusant, d'autant plus qu'aucune victime n'a finalement été à déplorer, mais qui n'a probablement pas fait rire les secours mobilisés, ni l'homme à l'origine de l'alerte.

La confusion a pu être aisée pour ce dernier car la peluche en question était de grande taille, de forme vaguement humaine et portait un t-shirt. On ignorait encore ce mardi si l'intervention des pompiers avait au moins permis à un enfant de retrouver son compagnon.

L'ours en peluche portait un t-shirt, ce qui a pu induire le témoin en erreur.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-