Ariège: un maire au tribunal accusé du détournement de l'argent des fidèles de l'église (avec la complicité du curé)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Ariège: un maire au tribunal accusé du détournement de l'argent des fidèles de l'église (avec la complicité du curé)

Publié le 10/01/2018 à 07:16 - Mise à jour à 07:18
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le maire de la commune de Saint-Lizier dans l'Ariège a comparu mardi pour répondre aux accusations de détournement des dons des fidèles de l'église. Il aurait été le complice d'un curé (mort en janvier) qui avait, lui, détourné plusieurs centaines de milliers d'euros.

Le 2 janvier dernier, le père René Heuillet, curé de Saint-Lizier dans le département de l'Ariège décédait avant son procès en appel pour une embarrassante affaire de détournement des deniers que l'Eglise récolte par la vente de bougies. Les fidèles qui allument en effet un cierge donne généralement une pièce, ou un peu plus, dans un tronc destiné à cet effet, une somme qui sert normalement aux bonnes œuvres de l'Eglise.

Mardi 9, c'est un complice présumé du curé qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Foix: le maire de la commune. Etienne Dedieu, 74 ans, est accusé en effet d'avoir détourné 32.000 euros en trois ans des caisses de l'église. Soit bien moins que le prêtre qui aurait lui soustrait un peu plus de 666.000 euros en 26 ans.

Lire aussi: Mort de l'ancien curé ariégeois qui avait détourné le denier du culte

Selon Ouest-France, l'élu était aussi soupçonné d'avoir détourné 8.000 euros qui venaient cette fois-ci des monnayeurs contrôlant l'éclairage électrique des églises. Autre élément embarrassant, même s'il n'a pas de lien avec l'affaire du détournement, le maire n'est pas inconnu de la justice: il a déjà été condamné pour une agression sexuelle: il a en effet embrassé de force un octogénaire en 2013 à l'issue d'un pot faisait suite aux commémorations du 11 novembre. Il avait écopé de quatre mois de prison avec sursis, d'une amende et d'une inscription sur le fichier des délinquants sexuels.

A la barre, l'élu, qui reste présumé innocent, a nié sa participation dans l'affaire du détournement des deniers de l'église. L'accusation a requis huit mois de prison avec sursis. Verdict le 20 mars.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le maire nie son implication dans les détournements de fonds.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-