Arrestation d'un violeur récidiviste évadé d'un hôpital psychiatrique

Arrestation d'un violeur récidiviste évadé d'un hôpital psychiatrique

Publié le :

Mardi 11 Août 2015 - 17:51

Mise à jour :

Mardi 11 Août 2015 - 18:20
©Mic/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Un violeur récidiviste souffrant de trouble bipolaires a été arrêté dimanche 9 aux alentours de Lyon alors qu'il s'était évadé d'un l'hôpital psychiatrique de Melun 15 jours plus tôt. Condamné à 18 ans de prison pour "viols aggravés", l'homme avait été placé "en observation" en raison de son comportement inquiétant.

Un violeur récidiviste souffrant de troubles bipolaires, condamné à 18 ans de prison et évadé d’un hôpital psychiatrique de Melun (Seine-et-Marne), a été arrêté dimanche 9 août aux alentours de Lyon après 15 jours de cavale.

Arrêté au centre de détention de Melun, l’homme, âgé d’une quarantaine d’années et condamné pour "viols aggravés", avait été placé en "observation" à l’hôpital Constance Pascal, spécialisé dans la dépression et les troubles névrotiques, vendredi 24 juillet, en raison de son comportement inquiétant. Dans la nuit du lendemain, il avait démonté une plaque dans les toilettes pour s’en servir de levier au niveau de la fenêtre, située au premier étage, rapporte La République de Seine-et-Marne. Il s’était ensuite servi de ses draps pour descendre, aurait escaladé le grillage d’entrée et pris la fuite. Vêtu d’un simple pyjama au moment de son évasion, il aurait volé des vêtements sur un balcon avant de prendre le train jusqu’à la gare de Lyon, puis le TGV, sans payer.

Il aurait ainsi vécu, au gré de la générosité des passants, pendant une quinzaine de jours jusqu’à ce que, dimanche 9, la police, qui l’avait soumis à un banal contrôle d’identité, ne découvre sur lui un couteau et des stupéfiants. Bien qu’il ait donné une fausse identité aux forces de l’ordre, son signalement avait été largement diffusé au sein de la police et ses empreintes digitales l’ont rapidement confondu. 

Déféré ce mardi 11 au parquet de Melun, l'homme a été écroué dans l’après-midi à Fleury-Mérogis où ...une évaluation psychiatrique devrait être effectuée, a précisé le parquet qui ignore toujours pourquoi il s’est rendu à Lyon.

C’est la première fois qu’un détenu réussit à s’enfuir de l’hôpital Constance Pascal. Inquiets, les responsables de l'établissement ont annoncé que son dispositif de sécurité allait être renforcé. Des barreaux pourraient même être ajoutés aux fenêtres des chambres réservées aux détenus.  

 

La police a attrapé le suspect lors d'un simple contrôle d'identité. (Image d'illustration).


Commentaires

-